×

Crise climatique

Sécheresse, canicule : le Sud-Ouest de l’Europe en pleine crise de l’eau avant même l’arrivée de l’été

Alors que des températures record ont été relevées dans le Sud-Ouest de l'Europe, la sécheresse s’aggrave encore. Tellement que le préfet des Pyrénées Orientales a placé une partie du département en état de « crise sécheresse » ce vendredi. Un niveau d’alerte inédit à cette période de l’année, témoin d’une situation écologique de plus en plus critique.

James Draoust

28 avril 2023

Facebook Twitter

De part et d’autre des Pyrénées, la sécheresse historique hivernale ouvre la voie à de nouveaux épisodes d’aridité. La région est entrée dans une vague de chaleur inédite dès la fin avril, menaçant toujours plus les cycles de l’eau, alors que le niveau des nappes phréatiques est déjà au plus bas.

Ainsi, des températures frôlant les 40°C ont été mesurées à plusieurs reprises dans de nombreux pays autour de la péninsule ibérique. Des records de température nationaux ont été atteints, mais aussi celui de la plus haute température européenne pour cette période avec plus de 38,7°C à Cordoue en Andalousie. Dans certains endroits, la température est supérieure entre 15 et 20 °C des normales saisonnières.

Parmi les pays les plus touchés, l’Etat Espagnol est frappé par la sécheresse depuis près de 32 mois. En Catalogne, des paysages désertiques et d’anciens monuments engloutis ont refait surface à cause de la sécheresse comme on l’avait vu l’été dernier. Si la situation continue d’empirer tout au long du printemps et cet été, l’impact de ces vagues de chaleurs risque d’être désastreux pour la biodiversité, l’agriculture, l’accès à l’eau mais également pour les travailleurs aux conditions de travail les plus précaires. En effet, l’été dernier avait été particulièrement meurtrier avec plus de 10 000 personnes décédées à cause des vagues de chaleur rien qu’en France.

Des impacts terrifiants, alors que le niveau d’alerte n’était pas aussi prononcé si tôt dans l’année. Parallèlement, en France, de nombreux rapports montrent le lien entre les vagues de chaleur et les conditions de travail. Dans le dernier rapport de la Cese, Jean-François Naton, conseiller confédéral CGT et co-rapporteur de l’avis, explique par exemple au journal l’Express : « Aujourd’hui, 3,6 millions de personnes soit 14% des salariés travaillent à l’extérieur et sont plus directement exposés à de fortes chaleurs. Mais l’ensemble des travailleuses et travailleurs sont concernés [...]Dans le bâtiment, le travail est arrêté en cas de grand gel ou de neige. La canicule doit aussi être considérée comme un motif d’arrêt de travail »

En France, une partie des Pyrénées Orientales a été placée ce vendredi en état de « crise sécheresse » qui prendra effet à partir du 10 mai avec des mesures de restriction d’eau supplémentaires. Dans un entretien au journal 20 minutes, des habitants des quatre village où il n’y a déjà plus d’eau potable ont témoigné de la difficulté de la situation : « On avait une eau tellement bonne et pure, que de toute ma vie je n’ai jamais acheté une bouteille, témoigne ainsi Michel, un habitant de Bouleternère. Jacotte, une autre habitante, explique : « l’eau est arrivée au village en 1956. Et aujourd’hui, elle n’est plus consommable. C’est un sacré retour en arrière ».

Alors que cette sécheresse est déjà d’une ampleur sans précédent, les conséquences socio-économiques commencent déjà à se faire ressentir. Loin d’être épisodique, ces crises climatiques successives risquent d’entraîner l’inhabilité de certaines régions. Ainsi, plus de 74% de l’Espagne est soumis à des risques de désertification à cause de la multiplication des zones arides, semi-arides ou subtropicales sèches selon l’ONU. Ces phénomènes de sécheresse et de températures records s’accentueront encore plus au fur et à mesure de la hausse globale des températures résultant des émissions massives de gaz à effet de serre, comme le résume le climatologue Christophe Cassou sur twitter.

Les sécheresses ne sont pas des catastrophes que l’on pourra résorber en faisant la chasse aux fuites, et en multipliant les mesures restrictives sur l’utilisation de l’eau, comme le prétend le gouvernement. Elles sont une expression et une conséquence d’une crise écologique globale. Pour y faire face, et refuser que les plus précaires à l’échelle internationale en soient les premiers impactés, il est essentiel de s’organiser pour une autre gestion des ressources et de la production, qui se fasse en adéquation avec la biodiversité et les cycles naturels. Une perspective qui ne peut être portée qu’en opposition frontale aux grands patrons qui polluent toujours plus pour arracher toujours plus de profits, mais aussi aux Etats à leurs services. Le premier mai peut être l’occasion de porter ces perspectives, en regroupant les militants écologistes, du mouvement étudiant et ouvrier contre la répression, le gouvernement Macron et l’avenir infernal qu’il nous promet.


Facebook Twitter
InVivo, derrière la coopérative « verte », un géant de l'agrobusiness anti-syndicats et anti-écolo

InVivo, derrière la coopérative « verte », un géant de l’agrobusiness anti-syndicats et anti-écolo

La question de l'État dans la crise écologique. Débat avec Peter Gelderloos

La question de l’État dans la crise écologique. Débat avec Peter Gelderloos

Nestlé. L'eau était contaminée et filtrée illégalement, l'Etat a caché le scandale

Nestlé. L’eau était contaminée et filtrée illégalement, l’Etat a caché le scandale

Un musée financé par l'industrie du pétrole à Bordeaux ? Quand les « verts » font dans l'or noir

Un musée financé par l’industrie du pétrole à Bordeaux ? Quand les « verts » font dans l’or noir

Week-end de répression contre les opposants à l'A69 : la police tente d'assiéger la ZAD

Week-end de répression contre les opposants à l’A69 : la police tente d’assiéger la ZAD

Forages pétroliers : Greta Thunberg et des milliers de jeunes écolos mobilisés dans les rues de Bordeaux

Forages pétroliers : Greta Thunberg et des milliers de jeunes écolos mobilisés dans les rues de Bordeaux


Forage de pétrole en Gironde : un nouveau scandale écologique validé par le gouvernement

Forage de pétrole en Gironde : un nouveau scandale écologique validé par le gouvernement

Ursula Von der Leyen renonce à la réduction des pesticides : un cadeau pour l'agro-business

Ursula Von der Leyen renonce à la réduction des pesticides : un cadeau pour l’agro-business