^

Islamophobie

#SignaleTonMusulman : les internautes ridiculisent la campagne islamophobe de Macron et Castaner

Depuis l'attentat de la préfecture de police de Paris, Macron et son gouvernement mènent une campagne islamophobe associant musulmans et terroristes. Les internautes leur ont répondu avec humour sur Twitter, avec le hashtag #Signaletonmusulman.

mercredi 9 octobre

Dans son discours à la préfecture de police de Paris en hommage aux quatre policiers tués la semaine dernière, Emmanuel Macron a appelé les français à « savoir repérer les petits gestes à l’école, au travail, dans les lieux de culte, près de chez soi, les relâchements, les déviations, ces petits gestes qui signalent un éloignement d’avec les lois et valeurs de la République. » Un véritable appel à la délation des musulmans, stigmatisés par leur pratique religieuse comme de véritables ennemis de l’intérieur, qui n’a pas été sans produire des réactions de la part des internautes, en particuliers sur Twitter où le hashtag ironique #SignaleTonMusulman a rapidement pris la tête des « top tendances ».

Après Macron à la préfecture de police de Paris, c’est Castaner devant la commission des lois à l’Assemblée Nationale qui a demandé à ce que toute personne fasse l’objet d’un signalement automatique dès lors qu’on remarquerai à son sujet « un changement de comportement dans l’entourage, le port de la barbe, qu’il fasse la bise ou qu’il ne la fasse plus, […] une pratique régulière ou ostentatoire de la prière rituelle. »

En bref, après le président de la République, c’est le ministre de l’Intérieur qui appelle à la suspicion et à la délation contre les musulmans. Alors que lui-même reconnaît que « sur cette affaire [celle de la tuerie de la préfecture de police de Paris] nous avons des informations très contradictoires », tempérant ainsi la réalité des signes de radicalisation, sa volonté de stigmatiser les pratiques habituelles des musulmans transparaît clairement et montre que ces déclarations participent d’une véritable campagne islamophobe qui vise grossièrement à associer les musulmans pratiquants à des terroristes.

Ce que n’ont pas manqué de remarquer les internautes, en particulier sur Twitter avec le hashtag ironique en top tendance monde #SignaleTonMusulman pour montrer l’absurdité des « signes de radicalisation » que Castaner a listé à l’assemblée nationale.




Mots-clés

Christophe Castaner   /    Islamophobie   /    Emmanuel Macron