×

Islamophobie d'État

« Statut de l’imam » : Darmanin veut renforcer le contrôle de l’État sur les musulmans

Darmanin a annoncé ce lundi un futur « statut de l’imam en France ». Après l’expulsion éclair de l’imam Mahjoubi, le ministre entend renforcer le contrôle de l’État sur les musulmans, quitte à revenir sur les principes de la loi de 1905 de séparation des Églises et de l’État.

Joshua Cohn

28 février

Facebook Twitter
Audio
« Statut de l'imam » : Darmanin veut renforcer le contrôle de l'État sur les musulmans

Crédit photo : Wikimedia Commons

Ce lundi, Gérald Darmanin a demandé au Forum pour l’islam de France (FORIF), de travailler à la création d’un « statut de l’imam en France ». Constitué en avril 2022 après la crise du Conseil français du culte musulman (CFCM) en 2021, notamment autour du refus de certaines de ses fédérations de signer la « Charte des principes pour l’islam de France » voulue par Macron, ce Forum a justement vocation à incarner un islam encadré par le gouvernement.

Cette annonce intervient à peine quelques jours après l’expulsion expresse de l’imam Mahjoub Mahjoubi le 22 février dernier, rendue possible grâce à la nouvelle loi immigration et sa disposition relative à la confiscation du passeport de la personne étrangère lors d’une « visite domiciliaire », c’est-à-dire une sorte de perquisition. C’est ainsi que l’imam a pu être expulsé par avion vers la Tunisie, moins de 12 heures après son interpellation. Avec cette séquence, le gouvernement réaffirme sa volonté réactionnaire de contrôler les imams.

Cet objectif n’est pas nouveau de la part de Darmanin, qui déclarait dans un livre publié en 2021 son admiration pour la politique de Napoléon Bonaparte à l’égard des Juifs. L’empereur considérait en effet ces derniers comme une menace pour la Nation. Il adopta de multiples mesures discriminatoires à leur encontre et établit un contrôle sur le discours des rabbins via la création du Consistoire central israélite de France.

Ce modèle napoléonien conduit le gouvernement a une certaine ambiguïté envers la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État. Ainsi, dans son discours au FORIF, Darmanin « annonce qu’il y aura désormais un statut de l’imam en France », pour immédiatement préciser qu’il « demande donc au FORIF de travailler sous 6 mois à la création » d’un tel statut. La République, selon la formule de la loi de 1905, ne reconnaissant aucun culte, le gouvernement ne saurait définir lui-même ce que doit être un imam. Darmanin demande par conséquent à une institution créée sur-mesure de le faire à sa place.

Ce tour de passe-passe ne change toutefois rien à l’objectif politique de la création d’un tel statut. En demandant à une instance prétendument représentative des musulmans de France, dont la composition a été contrôlée pour en garantir la fidélité politique, le gouvernement entend disposer d’ici quelques mois d’un label pour les « bons imams de France ». Un nouvel outil qui, s’il voit le jour, sera un instrument de plus pour diviser entre les bons républicains des mauvais séparatistes, et légitimer de nouvelles vagues de fermetures administratives de mosquées et de répression envers les musulmans, à l’image de l’expulsion de l’imam Mahjoubi, de celle de l’imam Iquioussen en 2022 ou encore de la rupture du contrat du lycée privé musulman Averroès de Lille.

Cette nouvelle annonce s’inscrit donc dans la continuité de la politique islamophobe et autoritaire du gouvernement qui n’hésite pas, pour façonner le « musulman séparatiste » comme ennemi de l’intérieur, à remettre en cause la séparation des Églises et de l’État. A l’heure où le gouvernement enchaîne les attaques, il est nécessaires de s’opposer à toutes les mesures racistes et islamophobes de son projet répressif, telles que la loi séparatisme de 2021 ou la récente loi immigration.


Facebook Twitter
Vague de solidarité après la convocation de militants de Révolution Permanente par la police

Vague de solidarité après la convocation de militants de Révolution Permanente par la police

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Solidarité avec la Palestine : deux militants de RP convoqués pour « apologie du terrorisme »

Solidarité avec la Palestine : deux militants de RP convoqués pour « apologie du terrorisme »

Périmètre « antiterroriste », QR code, surveillance généralisée : Darmanin dévoile son plan pour les JO

Périmètre « antiterroriste », QR code, surveillance généralisée : Darmanin dévoile son plan pour les JO

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

Limitation du droit d'asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire

Limitation du droit d’asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire

5€ pour un rendez-vous raté chez le médecin : pour Attal, le problème de la santé c'est les patients

5€ pour un rendez-vous raté chez le médecin : pour Attal, le problème de la santé c’est les patients

Offensive : le Sénat adopte une loi antigrève historique dans les transports

Offensive : le Sénat adopte une loi antigrève historique dans les transports