×

Élections étudiantes

Toulouse. 5 raisons de voter Le Poing Levé, pour une liste anticapitaliste à Paul Sabatier !

Les 12 et 13 décembre prochains, les étudiant.e.s de l’Université Paul Sabatier sont appelé.e.s à voter pour les représentant.e.s étudiant.e.s dans les conseils centraux. Le Poing Levé se présente pour la première fois à Paul Sabatier avec une liste anticapitaliste et révolutionnaire.

Le Poing Levé

11 décembre 2023

Facebook Twitter
Toulouse. 5 raisons de voter Le Poing Levé, pour une liste anticapitaliste à Paul Sabatier !

Cette année, les élections étudiantes à Paul Sabatier interviennent dans un contexte où l’extrême droite prend la confiance, dans les médias et dans la rue. Une situation qui transparaît à l’université de Paul Sabatier, puisque cette semaine, des tags racistes et négrophobes ont été inscrits dans plusieurs bâtiments, demandant notamment l’expulsion des mineurs étrangers isolés qui logent dans le bâtiment 4R3 désaffecté, avec ces termes : « Faites-nous dégager ce squat occupé par des nègres ». Face à l’extrême droite, qui surfe sur l’acharnement raciste de la présidence de la fac, nous avons besoin d’une organisation révolutionnaire et déterminée à lutter contre toutes les politiques réactionnaires.

1. Pour des élu.e.s au service des luttes

Le Poing Levé est un collectif marxiste révolutionnaire impulsé par des militant.e.s de Révolution Permanente et présent dans 18 facs en France et de nombreux lycées. Le Poing Levé y fait entendre la voix des jeunes anticapitalistes qui s’organisent pour renverser le système : nous sommes une liste au service des luttes. Nous n’avons aucune confiance dans les conseils universitaires qui sont des instances anti-démocratiques où une poignée de personnes peuvent décider pour 37 000 étudiant.e.s. Il n’y a que 6 étudiant.e.s sur 36 élu.e.s au Conseil d’Administration ! Ces conseils n’ont jamais permis de changement majeur de nos conditions de vie et d’études.

En revanche, c’est là que sont prises les décisions pour fermer des places dans les filières et augmenter la sélection. Nous sommes la seule liste qui ne cherche pas à vendre des illusions aux étudiant.e.s sur la véritable nature de ces conseils. Pourtant, il est essentiel d’y envoyer des élu.e.s pour alerter sur les dégradations des conditions d’études, le renforcement de la sélection ou sur les partenariats qui y sont signés avec des entreprises polluantes.

2. Une liste anticapitaliste : pour une université débarrassée des intérêts privés !

Ces dernières années, la direction de l’Université Paul Sabatier a accéléré les politiques austéritaires et l’ouverture aux intérêts privés : réduction du budget alloué à l’université et partenariats avec des géants industriels tels que Thalès, Dassault, Total ou encore Pierre Fabre, l’entreprise derrière le projet dévastateur de l’autoroute A69.

L’université publique ne doit pas être un terrain conquis par les pollueurs comme Total et les marchands d’armes comme Thalès. Au Poing Levé, nous avons lancé une pétition pour dénoncer le Master « Green Air », dans lequel des intervenants de Total sont supposés former les étudiant.e.s à la transition énergétique... Pour rappel, Total émet autant de CO2 que l’ensemble du territoire français chaque année. À travers ce partenariat, Total s’infiltre dans nos formations académiques pour déverser son greenwashing et masquer ses politiques destructrices de l’environnement. Au Poing Levé, nous luttons contre la présence des entreprises privées dans nos facs et pour un savoir scientifique au service des besoins de la population !

Au Poing Levé, nous pensons que l’écologie ne se fera pas aux côtés des patrons pollueurs, tels que Total ou Pierre Fabre, mais aux côtés des travailleur.ses, à l’instar des raffineurs de Total qui ont la capacité de bloquer la production de pétrole et qui se sont mobilisés contre la vie chère à l’automne 2022. Le collectif Le Poing Levé lutte aussi contre la répression du mouvement écologiste, à l’image des violences policières à Sainte-Soline ou de la menace de dissolution des Soulèvements de la terre, et se mobilise aux côtés des militants qui s’opposent à l’A69. Nous luttons pour une écologie anticapitaliste, rejetant la responsabilisation individuelle au profit d’un projet radical !

3. Une liste contre l’expulsion des mineurs isolés ! Pour une université antiraciste et anti-impérialiste !

Les institutions académiques reflètent les politiques gouvernementales en place. Un exemple flagrant de cette réalité est la situation des Mineurs Isolés Étrangers (MIE) du collectif AutonoMIE, qui résident depuis un an dans le bâtiment désaffecté 4R3 à l’université Paul Sabatier. Alors qu’une attaque d’une brutalité historique contre les étrangers se dessine avec la loi immigration, examinée à partir du 11 décembre à l’Assemblée nationale, ces jeunes subissent une chaîne de racisme institutionnel, du Conseil départemental, de la mairie et de la préfecture, qui se répercute dans l’acharnement de la présidence de la fac qui multiplie les demandes d’expulsion à leur encontre. La dernière en date a été approuvée par le tribunal administratif de Toulouse et donne l’autorisation au président de la fac d’appeler la police pour mettre une centaine de jeunes à la rue à partir du 21 décembre. 

Avec Le Poing Levé, nous avons été à l’initiative, aux côtés du plusieurs organisations syndicales du personnel et des étudiant.e.s, d’un comité de soutien aux jeunes qui s’oppose à leur expulsion et se mobilise pour l’empêcher. Alors que l’ensemble des listes qui se présentent aux élections étudiantes ne mentionnent pas, voire cautionnent l’expulsion des jeunes du 4R3, nous nous tenons inconditionnellement aux côtés des mineurs isolés étrangers contre leur expulsion ! Police hors de nos facs !

Et alors qu’un génocide est en cours à Gaza, Le Poing Levé soutient le peuple palestinien et dénonce la complicité de l’État français dans ce massacre colonial. Depuis les universités où nous sommes présent.e.s, nous avons impulsé des comités de soutien à la Palestine qui ont permis d’organiser des centaines d’étudiant.e.s dans des actions de solidarité avec la Palestine et de dénonciation du génocide. Au Mirail, nous avons été à l’initiative du premier rassemblement en soutien à la Palestine autorisé à Toulouse. Le comité Palestine a permis de dénoncer la complicité des multinationales comme Carrefour ou Starbucks avec le projet colonial israélien et de former un cortège aux côtés des organisations pro-palestiniennes dans les manifestations de solidarité à la Palestine. 

4. Pour en finir avec la précarité étudiante et la sélection à l’université !

La paupérisation de millions de jeunes a été particulièrement marquante en cette rentrée universitaire. Entre la précarité alimentaire et la crise du logement, de nombreux étudiant.e.s, déjà confronté.e.s à des conditions de misère, voient leur situation s’aggraver avec l’inflation. Un.e étudiant.e sur deux saute un repas, 40% ont renoncé à se chauffer cet hiver.

À ces chiffres s’ajoute une crise du logement CROUS inouïe, avec l’annonce en début d’année que seulement 6% des étudiant.e.s peuvent être accueillis, laissant des centaines de milliers en quête désespérée d’un logement. Face à cette situation, il est impératif de lutter pour une université ouverte à toutes et tous. Face au tri social qui exclut chaque année des dizaines de milliers de jeunes, l’enjeu est de se battre pour une université où chaque bachelier peut s’inscrire gratuitement dans la filière de son choix.

Cependant, revendiquer une université véritablement ouverte à tous nécessite de se battre pour que les étudiant.e.s n’aient pas à choisir entre étudier et manger. Avec Le Poing Levé, nous luttons quotidiennement pour un revenu étudiant équivalent au SMIC, indexé sur l’inflation et financé par un impôt sur les grandes fortunes. Cela permettrait à chacun de mener ses études dans des conditions matérielles décentes. De plus, nous luttons contre la sélection de plus en plus élitiste, à l’image des réformes Parcoursup ou la plateforme Trouve mon Master. Enfin, il est crucial de revendiquer une augmentation des moyens de l’enseignement supérieur pour recruter massivement du personnel titulaire, rénover et investir dans de nouvelles infrastructures adaptées, tout en finançant massivement la recherche scientifique pour l’intérêt de la société et pas pour les fortunes des grandes entreprises.

5. Pour une université féministe et anti impérialiste !

Les violences sexistes et sexuelles perdurent à l’université et dans la société. Face à ça, les mesures du gouvernement ne sont que des fausses promesses. Dans les facs, les directions essaient de faire taire les voix qui s’élèvent contre le patriarcat, comme l’a montré récemment le cas de Science po Toulouse. Au Poing Levé, nous exigeons des moyens pour mettre en place des commissions de veille et de lutte contre les violences sexistes et sexuelles dans chaque département, indépendante des directions d’université et composées d’étudiant.es et des travailleur.ses de la fac pour garantir et aider la libération de la parole des victimes et des témoins.

Depuis le début du mouvement de solidarité avec la Palestine, nous avons milité pour former des cortèges féministes dans les manifestations. Dans la continuité de cette convergence, nous avons formé un cortège féministe et anti-impérialiste dans la manifestation du 25 novembre contre les violences sexistes et sexuelles et les violences d’État. Nous avons revendiqué notre solidarité avec les femmes palestiniennes qui luttent pour leur libération et contre le pinkwashing d’Israël qui instrumentalise la lutte féministe et LGBT pour masquer son génocide. Nous le disons haut et fort : pas en notre nom ! 

Pour faire entendre la voix de la jeunesse qui refuse de subir la précarité, le sexisme et le racisme au quotidien, les 12 et 13 décembre, vote Le Poing Levé ! 


Facebook Twitter
Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d'Israël, hors de nos facs !

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d’Israël, hors de nos facs !

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

L'Oréal, un soutien d'Israël et de la colonisation partenaire de l'Université Paris-Cité

L’Oréal, un soutien d’Israël et de la colonisation partenaire de l’Université Paris-Cité

Pour la Palestine et contre la répression des étudiant·e·s solidaires : tous à la Sorbonne ce mercredi 18h !

Pour la Palestine et contre la répression des étudiant·e·s solidaires : tous à la Sorbonne ce mercredi 18h !

 « On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

« On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93

Soutien à la Palestine : la police expulse l'occupation de l'EHESS, solidarité !

Soutien à la Palestine : la police expulse l’occupation de l’EHESS, solidarité !

Strasbourg : la présidence envoie la police pour expulser les étudiants pro-Palestine

Strasbourg : la présidence envoie la police pour expulser les étudiants pro-Palestine