×

Mouvement des retraites

Un Conseil constitutionnel qui se tient sage

L’image du Conseil constitutionnel barricadé de centaines de gendarmes mobiles, symbole d’un régime dont les institutions ne tiennent que par la répression, était l’une des plus marquantes de la journée d’hier.

Paul Morao

14 avril 2023

Facebook Twitter
Un Conseil constitutionnel qui se tient sage

Crédits photos : Révolution Permanente

Depuis hier, les images du Conseil constitutionnel barricadé font le tour des réseaux sociaux. Après les centaines de gendarmes mobiles hier, l’État a opté pour un dispositif plus sobre ce vendredi avec des barrières anti-émeutes, rappelant immanquablement celles qui bloquaient les rues adjacentes à l’Élysée au moment du mouvement des Gilets jaunes.

Dans les médias bourgeois, on s’émeut de ce qui serait un symbole de la menace que le mouvement ferait peser sur les institutions, dans le cadre d’une tentative claire de délégitimer la mobilisation. Une resucée du discours de la macronie qui fustige depuis plusieurs semaines « les factieux » mais aussi la gauche, coupable de s’en prendre à « nos institutions » et à la Vème République.

Pour l’écrasante majorité de la population opposée à la réforme du gouvernement, l’image rappelle surtout la fragilité du régime, qui n’a que la répression pour continuer à fonctionner. En plus du dispositif, Darmanin a d’ailleurs interdit tout rassemblement aux alentours du Conseil constitutionnel, poursuivant son offensive contre le droit de manifester.

Malgré cette répression, des rassemblements devant les Préfectures devraient se tenir partout en France ce vendredi. Une poursuite de la mobilisation en dépit du refus de l’intersyndicale d’appeler nationalement à ce type de mobilisations, qui en dit long sur la profondeur de la colère et le maintien d’une détermination à s’opposer au gouvernement.

Évidemment, il n’y a rien à attendre des « sages » du Conseil constitutionnel. Le plus probable ce vendredi reste une censure partielle, qui ne porterait que sur les « cavaliers sociaux » du texte. Le CV des membres du Conseil suffit à se donner une idée de l’orientation de cette institution bonapartiste : énarques, anciens ministres ayant attaqué les retraites, amis du patronat et de Macron.

Un constat largement partagé à la base, qui pose la question de la suite, alors que Macron table sur cette décision et sur la reprise du dialogue social pour mettre un terme au mouvement. Plutôt qu’ouvrir une discussion sur les bilans du mouvement depuis le 19 janvier et ses suites, les dirigeants de l’intersyndicale surjouent pour le moment la confiance, à l’image de Sophie Binet expliquant que la réforme « ne peut pas être promulguée », sans assumer aucun bilan stratégique de fond.

Une attitude qui risque de préparer l’abandon du mouvement au profit du RIP, qui n’offre pourtant que très peu de perspectives pour faire reculer le gouvernement. C’est la question de la stratégie pour les semaines à venir qui devrait à l’inverse être à l’ordre du jour, face à un pouvoir affaibli qui entend poursuivre les attaques, mais qu’il est possible de vaincre.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Facebook Twitter
Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

 « Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

« Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

Limitation du droit d'asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire

Limitation du droit d’asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire

Périmètre « antiterroriste », QR code, surveillance généralisée : Darmanin dévoile son plan pour les JO

Périmètre « antiterroriste », QR code, surveillance généralisée : Darmanin dévoile son plan pour les JO