^

Notre classe

Un machiniste RATP musulman jeté dans l’arène de la fachosphère

Voilà une histoire qui va faire les choux gras de la presse à sensation. Nader Allouche, un journaliste sans envergure et mieux connu pour ses positions controversées hostiles aux musulmans et à la pratique de l'islam s'est illustré le 18 avril par une vidéo où il croit identifier un machiniste RATP de la ligne 31 en train d'écouter le Coran dans son bus.

lundi 20 avril

Voilà une histoire qui va faire les choux gras de la presse à sensation. Nader Allouche, un journaliste sans envergure et mieux connu pour ses positions controversées hostiles aux musulmans et à la pratique de l’islam s’est illustré le 18 avril par une vidéo où il croit identifier un machiniste RATP de la ligne 31 en train d’écouter le Coran dans son bus.

La vidéo ne fait rien apparaître des accusations portées à l’encontre du conducteur de bus de la RATP mais le message posté sur le compte twitter du service clients de la RATP a suffi à créer un emballement incontrôlable. Il n’en fallait pas plus pour que la haine de l’islam et des musulmans ne trouve son habituelle expression sans filtre. L’islamophobie en roue libre et le tout sans aucune réaction du compte Twitter de la RATP. Voici un petit échantillon de ce tourbillon d’insultes à caractère raciste qu’on peut lire sur le fil de commentaire de cette vidéo.

Lorsqu’il est question de dénoncer un musulman en France, on le sait, l’inacceptable n’est jamais très loin et cette vidéo ne démontrant rien soit dit en passant, a ouvert encore une fois les vannes d’une xénophobie sans limite. Notons également que le service clients RATP s’est montré particulièrement réactif pour recueillir la plainte de ce voyageur que nombre d’internautes assimilent déjà un affabulateur notoire. Une réactivité que les syndicats de salariés peinent à voir lorsqu’ils demandent à la direction de l’entreprise de transport des moyens de protection pour les conducteurs qui risquent leur vie en transportant des millions de voyageurs chaque jour.

Le contexte épidémique n’a malheureusement rien changé. Le mot d’ordre est toujours le même à savoir : sanction, sanction et sanction même si celle-ci doit se faire par le biais de la délation. La délation, un mot qui rappelle les heures sombres de notre histoire mais qui trouve un accueil des plus chaleureux sur le compte Twitter de la RATP.

Les valeurs d’excellence dont se targue la RATP ont du plomb dans l’aile en offrant un espace virtuel où chaque voyageur peut dénoncer à la vindicte populaire n’importe quel agent de l’entreprise. Ces derniers font pourtant preuve d’une abnégation et d’un sens du sacrifice rarement vu dans l’histoire de notre pays en assurant la continuité du service public dans des conditions sanitaires particulièrement dangereuses.
Dénoncer ou inciter à dénoncer doit nous réunir tous autour d’un seul sentiment : l’indignation !




Mots-clés

Islamophobie   /    RATP   /    Notre classe