^

Jeunesse

Elections Etudiantes

Université de Paris : des déclarations racistes d’élus Bouge Ta Fac refont surface 

Alors que les élections étudiantes doivent se tenir la semaine prochaine, des propos racistes et islamophobes de membres et élus d’une association de droit, économie et gestion, relié à Bouge ta fac et à la FAGE ont fuité. Des déclarations inacceptables, que Le Poing Levé dénonce fermement.

jeudi 8 avril

L’affaire remonte à décembre 2019, elle a lieu dans une conversation privée du collectif étudiant Community, qui représente les étudiant.e.s de droit, d’économie et de gestion, une des nombreuses associations étudiantes reliées à « Bouge Ta Fac » (le nom de la FAGE sur l’Université de Paris). Des membres, dont Maximilien Surel, élu étudiant, se moquent de leurs camarades qui espèrent faire reporter les partiels : « et je prend les paris qu’en SEG ça va chialer en janvier à cause des partiels alors que là ça remercie Allah à tout va de les reporter » 

On notera tout d’abord que les membres de Community étaient opposés au report des partiels... Mais surtout on voit que dans une logique élitiste et emplie de mépris de classe, ils associent les étudiant.e.s en SEG (Science, Economie et Gestion) à des étudiant.e.s de seconde zone, issue des classes populaires et partant de là développent une réponse raciste et islamophobe.
 
Après des premières réactions à l’époque, les membres de cette association ont répondu de la sorte : 

Une réponse là encore éminemment raciste.

Le contenu de ces conversations ressort ces derniers jours, et, à une semaine des élections étudiantes, ils ne peuvent plus se permettre de renvoyer les accusations avec mépris et légèreté. 

Malgré leurs déclarations racistes, on retrouve les mêmes personnes qui se présentent à nouveau aux élections. Et cela dans le silence le plus total de Bouge Ta Fac- la FAGE qui semble cautionner ces déclarations et continuent de fait à soutenir les élus.

L’histoire ne s’arrête pas là.. en effet Maximilien Surel principal auteur des faits cherche à se « justifier ». Sa déclaration d’excuses s’inscrit parfaitement dans la lignée de ses première déclarations. 

Maximilien Surel efface le caractère raciste de ses propos en les limitant à des « propos maladroits » ou en cherchant à les faire passer pour ce qui serait selon lui un « trait d’humour ». L’élu consacre le plus clair de sa lettre à se justifier, voire à contre-attaquer. Il évoque des propos sortis de leur contexte et affirme ne vouloir stigmatiser personne. Il se présente comme victime, choqué de son « lynchage public », et, après ses déclarations racistes considère que ceux qui le critiquent « cherchent à monter les personnes les unes contre les autres ».

En somme, pas d’excuses, pas de reconnaissance du caractère raciste de ses propos ou de ceux de ses camarades mais une communication de crise pour tenter de sauver la face avant les élections.

Il apparaît clairement que Bouge Ta Fac-La Fage préfère maintenir sur ses liste des étudiants ayant tenus des propos racistes et islamophobes, preuve s’il s’en fallait de la nécessité d’une liste portant clairement une voix antiraciste. Alors que les élections aux conseils centraux et facultaires se tiennent du 12 au 15 avril c’est ce que nous nous proposons d’incarner à travers le Poing Levé, pour répondre plus largement à l’offensive raciste et islamophobe du gouvernement.




Mots-clés

Université de Paris   /    Le Poing Levé   /    Anti-racisme   /    Élections    /    Islamophobie   /    Racisme   /    Université   /    Jeunesse