^

Politique

Violences policières

VIDEO. Sevran : un médiateur se fait boxer et taser par la police, il finit à l’hôpital

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre un policier boxer à de multiples reprises un homme à Sevran, avant que sa collègue ne lui tire dessus au Taser et qu’un troisième policier n’intervienne pour le menotter au sol.

jeudi 12 septembre

Mercredi 11 septembre entre 18h30 et 19h, Lamine Ba, médiateur de 34 ans employé par mairie de Sevran, a été victime de violences policières. Tandis qu’il se trouvait dans le quartier des Chalands sur l’avenue Youri Gagarine, une vidéo montre clairement un policier s’en prendre à lui, tenter de le faire tomber en se ruant dans ses jambes, puis de lui mettre plusieurs coups de poing au visage, avant que sa collègue ne lui tire dessus au Taser, et qu’un troisième ne se joigne à eux pour lui passer les menottes au sol. Tout cela alors qu’il y a quelques jours à Tarascon, un homme est mort d’un arrêt cardiaque après avoir subi deux tirs de Taser de la part des forces de répression.

Lamine Ba a donc été menotté par la police, avant d’être conduit à l’hôpital pour se faire enlever les aiguillons du pistolet électrique plantés dans le corps. Par ailleurs le policier en poste à Aulnay-sous-Bois et ayant déclenché l’altercation était déjà connu pour avoir créé des esclandres avec les jeunes du quartier, ainsi qu’une source institutionnelle l’a confirmé au Parisien.

Fait rare, le préfet de Paris Didier Lallement, qui en avril dernier avait mobilisé des chiens et ordonné de les démuseler contre les Gilets Jaunes pour l’acte 24, a cette fois-ci demandé une saisine de l’IGPN ainsi que la suspension du policier en question. L’IGPN, dont les méthodes scandaleuses sont de plus en plus dévoilées au grand jour, notamment par les dernières révélations du Canard Enchaîné qui montrent que l’enquête menée par l’IGPN sur la mort de Steve ne mentionnait pas des éléments qui incriminaient les policiers. Encore une fois, les habitants des quartiers populaires et toutes les victimes de violences policières ne peuvent compter que sur leur propre mobilisation pour obtenir justice et vérité.

Si cette énième cas de violence policière démontre donc bien une chose, c’est l’impunité de la police dans les quartiers populaires, qui matraque, mutile et tue.




Mots-clés

Violences policières   /    Politique