^

Monde

VIDEO. Un policier tire au paintball sur une journaliste à Louisville !

A Louisville, les révoltes ont commencé il y a déjà quelques jours après l’annonce du meurtre de Breanna Taylor, une jeune femme noire, tuée par la police dans son sommeil au mois de mars. Comme à Minneapolis, la police n’apprécie pas être filmée pendant son travail !

samedi 30 mai

Si le monde a les yeux rivés sur Minneapolis (Minnesota) où George Floyd a été assassiné par la police, le 25 mai dernier, les révoltes contre le racisme policier et pour demander justice s’étendent dans tous le pays et les mobilisations de soutien dans le monde entier. La réaction du pouvoir se veut ferme ! Pendant le confinement, on a vu des militants d’extrême-droite pénétrer en toute quiétude munis d’armes automatiques dans le Capitole du Michigan. Les manifestants de Minneapolis ont reçu gaz lacrymogènes et tirs de balles en caoutchouc.

Vendredi en fin de journée à Brooklyn, les manifestants venus montrer leur solidarité ont été dispersés par un tabassage en règle !

Depuis le début de la semaine, des révoltes ont également lieu à Louisville (Kentucky) pour demander justice pour Breanna Taylor, tuée dans son sommeil, en mars par la police. La police s’introduit à son domicile pour une perquisition « no-knock » (« sans toquer ») dans le cadre d’une enquête pour trafic de drogues. Le compagnon de Breanna Taylor, entendant des gens entré par effraction, appelle à la police et fait usage de son arme à feu (comme le droit américain le permet). La police réplique par vingt coups de feu, huit atteignent Breanna Taylor. Son compagnon est arrêté et placé en détention. On apprendra plus tard que le suspect recherché par la police était déjà arrêté au moment où les policiers ont fait intrusion chez Breanna Taylor. L’affaire n’a pas été rendue publique jusqu’à la mi-mai ! La police a ensuite prétendu avoir annoncé sa présence (dans le cadre d’une opération « no-knock »..). Cette affaire a déclenché une immense émotion et les manifestations ont commencé à partir de cette semaine.

Après la scène de l’arrestation en direct d’un journaliste noir de CNN et de son équipe par la police de mInneapolis, vendredi au petit matin, la police de Louisville a tiré au paintball vendredi soir sur une équipe de journaliste d’une chaîne locale.

Nul doute que les tweets de Trump qui incitent à répondre aux révoltes par des tirs à balles réelles ne sont pas étrangers dans la prise de confiance de la police américaine qui ne craint pas d’illustrer en direct à la télévision la justesse du combat des milliers et des milliers de personnes qui se révoltent ces derniers jours.




Mots-clés

#JusticeForGeorgeFloyd   /    Répression policière   /    Donald Trump   /    #BlackLivesMatter   /    Etats-Unis   /    Monde