^

Notre classe

De jeunes soignants se donnent la mort

Vague de suicides dans les hôpitaux

Alors que l’on apprend que l’ancien PDG de France Télécom-Orange sera bien jugé pour le « harcèlement moral » ayant abouti à une vague de suicides dans l’entreprise, ce sont trois jeunes soignants qui se sont donnés la mort, au mois de juin, en France. La sonnette d’alarme du désespoir quand rien ne va plus dans les services publics.

Le Visage de la Guerre, Salvador Dali, huile sur toile (1940)

La liste n’est peut-être pas exhaustive, hélas, mais elle fait froid dans le dos. Le 8 juin, c’est une jeune chirurgienne oncologue de 34 ans, spécialiste du cancer du sein, qui se suicide sur son lieu de travail, au centre Paul-Strauss de Strasbourg. Le 11 juin, trois jours après, c’est une infirmière du CHU de Grenoble qui se donne la mort, chez elle. Le 20 juin, c’est un jeune chirurgien orthopédiste, assistant des hôpitaux, qui avait tenté de mettre fin à ses jours là où il exerçait, au Centre Hospitalier de Castres, dont on annonçait la mort.

Une série noire ? Non, plutôt des morts liées à un type bien spécifique de management dans le secteur de la Santé en général et dans les hôpitaux en particulier et dont les jeunes sont les premières victimes. Dans une enquête récente réalisée auprès des Internes et chefs de clinique-assistants, près d’un quart des interrogés montrent des signes non équivoques de « symptomatologie dépressive avec idéation suicidaire ». Dans le cas de Strasbourg, un médiateur, nommé après le suicide, en novembre 2017, sur le CHU même, d’un neurochirurgien, avait livré dans son rapport un réquisitoire extrêmement dur contre un « management inhumain », démultiplié par des situations de « conflit, maltraitance ou cas de souffrance au travail » en lien étroit avec un « un management très orienté vers les problématiques budgétaires ». Autrement dit : faire du service public de la Santé un secteur où la logique de la rentabilité prime sur la santé des patient et les conditions de travail des soignantes et des soignants.

Le 11 juin, un Observatoire National de Qualité de Vie au Travail des Professionnels exerçant dans le Domaine du Sanitaire et du Médico-social a été réuni, compte-tenu de la situation alarmante de l’ensemble du secteur. Insuffisant, aux yeux de l’InterSyndicat National des Chefs de Clinique et Assistants, qui demande très officiellement à la ministre en charge des dossiers de Santé, Agnès Buzyn, à être reçu. Il « n’est plus possible de voir s’égrainer de telles tragédies sans s’assurer que tous les facteurs précipitants n’ont pu être évités », dit l’ISNCCA, pointant « la fatigue accumulée, le manque de soutien de la hiérarchie et un encadrement insuffisant ».

Si les soignants, et les plus jeunes d’entre eux, notamment, mettent fin à leurs jours, quelle Santé nous réservera-t-on à l’avenir ? C’est le fruit de plus de vingt-cinq ans d’austérité budgétaire dans les hôpitaux qui sont en train d’être récoltés, à présent. Et la situation et de plus en plus préoccupante.




Mots-clés

Santé   /    secteur santé   /    #AssezDeViesBroyées   /    Hospitaliers   /    Notre classe