×

Racket

+5,5% sur la facture de gaz au 1er juillet : les pauvres vont encore passer à la caisse

La commission de régulation de l’énergie vient d'annoncer une augmentation des tarifs gaziers à partir du mois de juillet représentant 7,30 € en plus sur la facture mensuelle moyenne des foyers qui se chauffent au gaz.

Dorian Maffei

5 février

Facebook Twitter
+5,5% sur la facture de gaz au 1er juillet : les pauvres vont encore passer à la caisse

Crédit Photo : Cjp24/Wikimedia Commons

La présidente de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) et ancienne ministre, Emmanuelle Wargon, vient d’annoncer une augmentation des tarifs du gaz à partir du 1er juillet 2024. Ces derniers augmenteront de 5,5 % (soit 7,30 € par mois en moyenne) pour les foyers se chauffant au gaz et de 10,4 % (2,20 € en moyenne par mois) pour ceux utilisant le gaz pour l’eau chaude et/ou la cuisson.

Tandis que cette hausse va concerner plus de 11 millions de foyers, la CRE justifie celle-ci, d’une part, pour la répartition du coût de l’entretien des infrastructures gazières, et d’une autre suite à une baisse du nombre de client. Dans la Tribune, Emmanuelle Wargon déclare ainsi : « lorsque vous avez un numérateur qui est stable et un dénominateur qui baisse, le coût unitaire ne fait qu’augmenter ».

Ainsi, alors même que l’inflation, en particulier celle de l’énergie, dont le prix a augmenté de 44% en trois ans, touche de plein fouet des millions de foyers, cette nouvelle augmentation entraine une nouvelle hausse du coût de la vie pour des dizaines de millions de personnes.

Surtout, cette augmentation survient juste après la fin du bouclier tarifaire sur le gaz le 30 juin 2023 dernier qui a déjà amené une hausse des taxes. En effet, l’accise, taxe « sur les fournisseurs », a en effet été doublée au 1er janvier 2024 passant de 8,45 à 16,37 €/MWh, ce qui a notamment permis au gouvernement de récupérer 1,9 milliards d’euros.

Ce nouveau racket fait également suite à l’augmentation des tarifs de l’électricité au début du mois. Dans le contexte inflationniste, il devient urgent d’imposer le contrôle et le blocage des prix. « Ce sont les travailleurs qui peuvent imposer des prix abordables » déclarait récemment en ce sens une représentante syndicale de l’énergie dans nos colonnes.


Facebook Twitter
Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d'huissiers mais pas d'augmentation ! »

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d’huissiers mais pas d’augmentation ! »

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d'attiser la colère cheminote

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d’attiser la colère cheminote

Répression chez InVivo : 120 syndicats apportent leur soutien à Christian Porta, délégué CGT

Répression chez InVivo : 120 syndicats apportent leur soutien à Christian Porta, délégué CGT

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens

Toulouse. 3 salariés de GSF-Propreté licenciés après avoir dénoncé du racisme à la Cité de l'espace

Toulouse. 3 salariés de GSF-Propreté licenciés après avoir dénoncé du racisme à la Cité de l’espace

Vague de faillites d'entreprises en Europe : un record depuis la crise de 2008

Vague de faillites d’entreprises en Europe : un record depuis la crise de 2008