^

Notre classe

Gilet-jaunisation

5 décembre au Havre : l’intersyndicale CGT-FO refuse de déclarer le parcours de sa manifestation

Très mobilisée en 2016, le Havre démontre encore sa radicalité. En plus d'une grève très suivie dans de le public et le privé, et de multiples points de blocages, l'intersyndicale CGT-FO a refusé de déclarer à la préfecture quel sera le parcours de la manifestation.

mercredi 4 décembre

Le Havre 2016 - Crédit photo : Archives Ouest France

La ville du Havre avait été à l’avant-garde la mobilisation contre la loi travail en 2016, jusqu’à être rebaptisée la "capitale de la grève". La grève de 2016 avait alors été rythmée par des défilés massifs dans les rues, et reconduite jour après jour grâce à une assemblée générale interprofessionnelle qui permettait aux différents secteurs mobilisés de se coordonner, et de rendre effectif le blocage économique de la ville.

Les travailleurs du Havre, notamment les dockers, connaissent leur force de frappe. En 2016, le blocage de la zone industrielle avait donné des sueurs froides au gouvernement. Deux ans après, le bras de fer entre la préfecture du Havre, le gouvernement et les grévistes est à nouveau engagé. En effet, l’intersyndicale CGT-FO a annoncé vouloir « bloquer l’économie » jusqu’au retrait de la réforme puis, invitée par la préfecture, a refusé de déclarer le parcours de la manifestation ! Une décision inhabituelle qui laisse présager un important niveau de radicalité.

« Les syndicats entretiennent le mystère. Jusqu’à ne pas révéler à la sous-préfète le parcours de la manifestation de jeudi (départ à 10 h 30). « Franklin – Franklin » [En référence à la Maison des Syndicats], se seraient-ils contentés de répondre alors qu’il est d’usage de déclarer le tracé. Nous n’en saurons donc pas plus. Si ce n’est que des points de rassemblement sont d’ores et déjà retenus. Selon nos informations, dockers et portuaires, devraient se concentrer dans le périmètre des stades Océane et Deschaseaux, probablement avant 7 h du matin. De l’autre côté de la ville, à la même heure, des salariés de Sidel, toujours à l’appel de la CGT, bloqueront « toute la journée » le rond-point desservant l’aéroport. Au pont VIII, l’Union locale CGT d’Harfleur appelle de son côté à « une action ». » résume ainsi Paris Normandie.

Le 5 décembre, ce sont donc des milliers de manifestants qui sont attendus et la préfecture craint l’ampleur de la mobilisation et des blocages. De plus, l’appel à la grève s’annonce d’ores et déjà très suivi : deux trains seulement circuleront demain entre Rouen et le Havre. Aux cheminots devraient se joindre les transports routiers, les hospitaliers, la jeunesse, les salariés du privé, l’éducation nationale ou encore les gilets jaunes. Les gilets jaunes desquels les travailleurs syndiqués du Havre s’étaient solidarisés en novembre dernier. Gilets jaunes et gilets rouges avaient alors menés des actions de blocage ensemble.

Le cocktail pourrait être explosif !




Mots-clés

5 décembre   /    Gilets jaunes   /    Réforme des retraites   /    mouvement ouvrier   /    Notre classe