×

Préparons la reconductible

7 mars. FO et Sud appellent les routiers à la grève reconductible

À l'approche du 7 mars, plusieurs secteurs appellent à rentrer en grève reconductible contre la réforme des retraites à l'image des raffineurs, des cheminots, ports et docks, etc. C'est maintenant au tour des syndicats de routiers avec FO et Solidaires qui appellent à la reconductible.

Rafael Cherfy

24 février 2023

Facebook Twitter

La mobilisation du 7 mars promet une grève massive dans de nombreux secteurs du monde du travail. Mais alors que l’intersyndicale réunie ce mardi 21 février a réaffirmé sa volonté « mettre le pays à l’arrêt », le communiqué s’en tient à un appel à la grève de seulement 24 heures sans perspective de reconduction.

Dans le même temps, différentes fédérations et syndicats ont appelé à la grève reconductible à partir du 7 mars. C’est le cas notamment de l’intersyndicale RATP et pour les cheminots, de la CGT et Sud-Rail. De même, différentes fédérations CGT dans les raffineries, les ports et docks, l’énergie, chez les éboueurs ainsi que dans les industries de verrerie et de céramique appellent à la reconductible. Un appel qui a été rejoint mercredi par la fédération FO Transports qui appelle à une grève reconductible dès le 5 mars au soir.

Ainsi, la fédération FO Transports a publié un communiqué le mercredi 22 février pour appeler « l’ensemble des conducteurs routiers à se mettre à l’arrêt à partir du dimanche soir 5 mars 22 h 00 » et «  à reconduire l’arrêt de travail des routiers les 6, 7 mars...  ». Le 19 février, la fédération des transports SUD/Solidaires des transports Routiers a appelé au blocage et à la grève reconductible à partir du 7 mars. Pour ce qui est de la CGT Transports, la fédération appelle « à mettre au débat avec les salariés le durcissement de l’action et la reconduction du mouvement à partir du 7 mars » dans un communiqué du 14 février. Un appel de la CGT à « débattre » qui ne constitue pas en tant que tel un appel clair à la reconductible.

Une entrée en grève reconductible des routiers serait un appui clé pour mettre réellement « la France à l’arrêt » pas seulement le 7 mars mais au-delà. En effet, dans une économie toujours plus à flux tendu, les routiers jouent un rôle central dans le fonctionnement de la société. Une grève reconductible suivie dans le secteur aurait un très fort impact sur l’approvisionnement des industries, des supermarchés... engendrant ainsi un fort blocage de l’économie.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Pour autant, ces appels à la reconductible ont un certain nombre de limites. En effet, loin de l’unité par « en bas » qui s’exprime dans les manifestations, les différents syndicats du secteur n’appellent pas de manière commune à la mobilisation, proposant ainsi des dates différentes pour entamer la reconductible. De plus, si FO appelle à « reconduire » du 5 mars au 7 mars, il n’est pas explicitement mentionné d’appel clair à une grève reconductible « illimitée ». De son côté, la CGT n’y appelle pas clairement, le sujet étant en discussion.

Cet ensemble d’éléments doit rappeler le précédent des autres mouvements sociaux comme en 2016, 2019 ou lors des Gilets jaunes où les différents appels à la reconductible de la part des fédérations de routiers avaient finalement été retirées « in extremis ». Cela pose ainsi la nécessité brûlante pour les routiers, qui seront très touchés par la réforme, qu’une telle grève reconductible doit se construire à la base.

À moins de deux semaines du 7 mars, cet appel à la reconductible dans le secteur routier doit être suivi de près. Mais pour en finir avec la réforme des retraites que cherche à imposer Macron, la reconduction de la grève devra non seulement être effective mais son élargissement à d’autres secteurs du monde du travail sera déterminant, pour imposer à Macron le retrait total de sa réforme et plus encore.


Facebook Twitter
100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

Toulouse. Marche blanche en mémoire d'Adrien, employé de l'ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale

Toulouse. Marche blanche en mémoire d’Adrien, employé de l’ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale

Chambéry. Les parents d'élèves rejoignent la mobilisation en soutien à une enseignante

Chambéry. Les parents d’élèves rejoignent la mobilisation en soutien à une enseignante 

SNCF. Une victime de VSS et le syndicaliste qui la défend convoqués en conseil de discipline

SNCF. Une victime de VSS et le syndicaliste qui la défend convoqués en conseil de discipline

Toulouse. Les travailleurs d'Airbus Defense & Space en grève pour les salaires

Toulouse. Les travailleurs d’Airbus Defense & Space en grève pour les salaires

Dassault Aviation. Un militant CGT harcelé et menacé de licenciement pour la deuxième fois

Dassault Aviation. Un militant CGT harcelé et menacé de licenciement pour la deuxième fois