×

Réchauffement climatique

Capitalisme fossile : les multinationales du pétrole distribuent 100 milliards de dividendes

Alors que l’inflation, toujours grimpante, a été tirée en 2023 par les prix de l’énergie, les dividendes distribués par les grands groupes pétroliers pour l’année 2023 pourraient atteindre un niveau record. Pourtant, ces actionnaires sont responsables du réchauffement climatique et de la précarité énergétique.

Elea Novak

4 janvier

Facebook Twitter
Capitalisme fossile : les multinationales du pétrole distribuent 100 milliards de dividendes

Crédit photo : O Phil Des Contrastes, Flickr

Le 1er janvier 2024, le journal The Guardian a révélé que les cinq plus grandes entreprises pétrolière (BP, Shell, Chevron, ExxonMobil et TotalÉnergies) sont en voie de distribuer pour l’année 2023 des dividendes plus élevés encore qu’ils ne l’étaient en 2022. Selon Institut d’économie de l’énergie et d’analyse financière (IEEFA), les grands groupes se préparent à dépasser les 104 milliards de dollars dont ils avaient arrosé leurs actionnaires en 2022, et ont d’ores et déjà distribué 100 milliards de dollars (94 milliards d’euros) pour l’année 2023.

Selon The Guardian, les entreprises ont pu faire des promesses de dividendes de plus en en plus élevés au fil de l’année, se reposant sur des prix de l’essence toujours en augmentation depuis le début de la guerre en Ukraine. Pourtant, comme le rappelle Alice Harrison, militante de Global Witness, « une fois de plus, des millions de familles n’auront pas les moyens de chauffer leur maison cet hiver, et des pays du monde entier continueront de subir les phénomènes météorologiques extrêmes liés à l’effondrement climatique ». En effet, en France les prix de l’énergie ont atteint une inflation de 5,6% sur un an en décembre 2023 selon l’INSEE. Prix auxquels les Français devront s’habituer, avec la fin du chèque carburant pour 2024.

Non contents de profiter d’une précarité énergétique grandissante, les grands pétroliers prévoient également ces dividendes records sur le dos de l’année la plus chaude de l’histoire. Les 11 premiers mois de l’année 2023 ont en effet enregistré une moyenne de température 1,46°C plus haute que la moyenne sur la période 1850-1900, l’ère préindustrielle. Alors que les pays membres de la COP28 signaient en décembre un maigre appel à une « transition hors des énergies fossiles », les industries poursuivaient leurs opérations et investissements dans les hydrocarbures-> https://www.theguardian.com/us-news/2024/jan/03/2023-hottest-year-on-record-fossil-fuel-climate-crisis]. Dan Cohn, chercheur à l’IEEFA dénonçait ainsi auprès du Guardian en juillet que « elles [les entreprises fossiles, NDLR] n’ont laissé aucun doute que leurs engagements avaient été déployés pour des objectifs politiques cyniques, seulement pour être délaissés lorsqu’ils ne servaient plus la position stratégique de l’industrie ».

La fin de l’année 2023 nous permet de pointer clairement du doigt les responsables de la crise climatique et économique. Les plus de 100 milliards de dividendes distribués pour 2023 et les profits records sont indécents face à la situation de précarité dans laquelle sont plongés de nombreux foyers. Alors que la planète se réchauffe toujours plus, les plans et accords pour limiter ce réchauffement sont inefficaces tant qu’ils reposent sur les entreprises qui font des profits sur l’exploitation de la planète.


Facebook Twitter
Défaire le mythe de la transition énergétique

Défaire le mythe de la transition énergétique

Acheter les actions de Total pour sauver la planète ? La nouvelle trouvaille d'EELV pour les européennes

Acheter les actions de Total pour sauver la planète ? La nouvelle trouvaille d’EELV pour les européennes

Toulouse. Le 21 avril, tous à la manifestation contre l'A69 et son monde

Toulouse. Le 21 avril, tous à la manifestation contre l’A69 et son monde

« De l'eau, pas des puces » : à Grenoble, la lutte écologique s'attaque aux industries de la micro-électronique

« De l’eau, pas des puces » : à Grenoble, la lutte écologique s’attaque aux industries de la micro-électronique

Action contre Lafarge : l'Etat mobilise à nouveau l'anti-terrorisme pour réprimer le mouvement écolo

Action contre Lafarge : l’Etat mobilise à nouveau l’anti-terrorisme pour réprimer le mouvement écolo

Catastrophe capitaliste. 57 entreprises responsables de 80 % du CO2 émis depuis les accords de Paris

Catastrophe capitaliste. 57 entreprises responsables de 80 % du CO2 émis depuis les accords de Paris

Vote de la loi contre les polluants éternels : une « victoire historique », vraiment ?

Vote de la loi contre les polluants éternels : une « victoire historique », vraiment ?

Européennes : EELV veut intégrer une macroniste pro-service militaire sur sa liste

Européennes : EELV veut intégrer une macroniste pro-service militaire sur sa liste