×

Boycott

Complice de la colonisation, Carrefour recrute en Cisjordanie en plein génocide

En plein génocide et alors que la colonisation s'intensifie brutalement en Cisjordanie, le groupe Carrefour a publié une offre d’emploi pour un de ses magasins dans une colonie en Cisjordanie. Un exemple supplémentaire de la complicité de la multinationale française à la politique coloniale d'Israël.

Natacha Lubin

3 janvier

Facebook Twitter
Complice de la colonisation, Carrefour recrute en Cisjordanie en plein génocide

Alors que plus de 22 000 palestinien-nes ont été tués depuis le 7 octobre, victimes du genocide perpétré par l’état d’Israel, BDS France révèle que le groupe français Carrefour participe à l’intensification de l’implantations de colonies israéliennes en Cisjordanie, en recrutant des employés pour un de ses magasins situé à Ma’ale Adumin. Selon l’annonce relayée par BDS sur X, l’entreprise cherche à recruter pour «  des postes de service variés  ».

Ma’ale Adumin, ville emblématique de la colonisation israélienne

Créée en 1975, il s’agit de la troisième plus grande colonie juive en Cisjordanie : elle illustre le caractère intrinsèquement colonial de l’État israélien qui, dès 1992, érige Ma’ale Adumin au statut de ville, au détriment du droit international.

Du fait de sa localisation, le développement de la colonie de Ma’ale Adumin est un enjeu de taille pour le gouvernement israélien : située à seulement 7 kilomètres de Jérusalem-Est, leur but est d’en faire une zone périphérique attractive, en construisant de nombreux logements, centres commerciaux et parcs d’attractions, pour, in fine, poursuivre la colonisation de la Palestine. L’accélération de la colonisation depuis les accords d’Oslo continue d’entraver la continuité territoriale de la Cisjordanie, rongée de toutes part par l’extension des colonies existantes et l’implantations de nouvelles colonies.

Cette colonisation passe par une violence inouïe contre la population palestinienne, qui s’est nettement intensifiée depuis le 7 octobre : en 2023, l’agence des Nations unies chargée de la coordination humanitaire (Ocha) recensait pas moins de 1 225 attaques de colons, et plus de 300 palestinien-nes tué-es par les colons ou l’armée israélienne. Tandis que les bombardements et l’offensive terrestre de Tsahal se poursuivent à Gaza, les colons et l’armée s’adonnent à des attaques en Cisjordanie également, avancant la colonisation en déplacant plus de 1 100 habitants palestiniens depuis le début des attaques menées par Israël.

Carrefour, acteur actif de la colonisation israélienne en Cisjordanie

Aujourd’hui, alors que l’État d’Israël poursuit sa politique génocidaire et multiplie les attaques meurtrières sur de nombreux fronts, l’entreprise française continue aujourd’hui à soutenir activement la colonisation en Cisjordanie, comme en témoignent ses efforts de recrutement. Si, dès le début des attaques d’Israël contre la bande de Gaza au lendemain du 7 octobre, l’entreprise Carrefour affirmait être fière de «  participer à l’effort national aux côtés des salariés de Carrefour et des bons citoyens qui se portent volontaires pour préparer les colis personnels des militaires de Tsahal  », son soutien à l’état colonial ne date pas d’hier. En 2022, le groupe avait annoncé avoir engagé un contrat avec deux sociétés israéliennes : Electra Consumer Products et Yenot Bitan, ce qui leur a permis d’ouvrir des magasins franchisés Carrefour dans plusieurs colonies israéliennes, et ainsi participer au développement et à la normalisation de l’existence de ces colonies.

En France, le collectif BDS (Boycott Désinvestissement Sanction Israël) dénonce régulièrement les liens entretenus par le groupe Carrefour avec l’État israélien, pointant ainsi les intérêts qu’ont les entreprises et les gouvernements des pays impérialistes vis-à-vis de la politique coloniale menée par Israël. Les appels à boycotter les entreprises ayant des liens avec Israël ont pris de l’ampleur depuis le 7 octobre, et certaines d’entre elles ont pu être impactées : c’est notamment le cas de la chaîne de fast-food Mc Donald’s qui tente de dissimuler tant bien que mal son soutien à l’état d’Israël, ou encore la marque Puma, qui a mis un terme à son partenariat avec l’équipe de foot israélienne suite à une importante campagne de dénonciation menée par BDS.

Les difficultés rencontrées par ces marques démontrent l’importance du soutien pour la cause palestinienne à échelle internationale. Le boycott, outil historique de solidarité avec les peuples opprimés en lutte contre le colonialisme et l’impérialisme, peut être un point d’appui pour amplifier le mouvement pour la Palestine. Afin de l’élargir, les travailleurs de ces entreprises ainsi que le mouvement ouvrier dans son ensemble ont un rôle central à jouer afin d’établir un rapport de force grâce à leurs propres méthodes, à l’instar des grèves et blocages menés dans différents ports du monde pour empêcher l’envoi d’armes à Israël.


Facebook Twitter
Escalade au Moyen-Orient : Israël et les puissances impérialistes sont les premiers responsables

Escalade au Moyen-Orient : Israël et les puissances impérialistes sont les premiers responsables

Interview. Nancy Fraser, virée d'une fac allemande pour avoir soutenu la Palestine

Interview. Nancy Fraser, virée d’une fac allemande pour avoir soutenu la Palestine

Les Etats-Unis donnent carte blanche à Israël à Gaza pour éviter une escalade régionale

Les Etats-Unis donnent carte blanche à Israël à Gaza pour éviter une escalade régionale

Riposte de l'Iran contre Israël : et maintenant ?

Riposte de l’Iran contre Israël : et maintenant ?

Berlin : l'Etat mobilise 2500 policiers pour interdire et réprimer un Congrès pour la Palestine

Berlin : l’Etat mobilise 2500 policiers pour interdire et réprimer un Congrès pour la Palestine

La France expulse un militant kurde en Turquie et le livre au régime d'Erdogan

La France expulse un militant kurde en Turquie et le livre au régime d’Erdogan 

Iran-Israël. Le Moyen-Orient à la croisée des chemins ?

Iran-Israël. Le Moyen-Orient à la croisée des chemins ?

Restructuration de l'armée, hausse du budget militaire… l'Allemagne se prépare à la guerre

Restructuration de l’armée, hausse du budget militaire… l’Allemagne se prépare à la guerre