^

Monde

Cheminots de tous les pays, unissez-vous !

Dans le sud-ouest de l’Angleterre, les cheminots entament un mois de grève !

Il n'y a pas qu'en France que les cheminots occupent le devant de la scène sociale et politique. Dans le sud-ouest de l'Angleterre, conducteurs et contrôleurs de train entament un mois de grève, pour des raisons analogues à celles qui avaient conduit au fameux « droit de retrait » en France.

mercredi 4 décembre

Crédits photo : ITV Meridian

La colère cheminote n’a visiblement pas de frontière. Dans le sud-ouest de l’Angleterre, les conducteurs et contrôleurs de la compagnie South Western Railway sont entrés en grève, ce 1er décembre, dans un mouvement de 27 jours tout au long du mois de décembre, excepté le 12, jour des élections législatives. Les raisons de la colère ? Les agents veulent s’assurer de la présence d’un second agent de bord, en plus du conducteur, dans les trains. Un sujet qui était au centre de la colère cheminote en France, après l’accident en Champagne Ardennes, qui avait débouché sur l’activation massive de « droit de retrait ».

Tandis que Sky News parlent de la plus grande grève ferroviaire de l’histoire récente, The Guardian détaille : « Seule la moitié des trajets environ sera assurée par la deuxième plus importante compagnie du pays, qui transporte environ 600 000 passagers chaque jour ». Dans les faits, les agents de la compagnie South Western Railway assurent la liaison entre Londres et tout le sud-ouest de l’Angleterre.

En soi, la question de la remise en cause des seconds agents de bord dans les trains est une des principales causes de grève dans le ferroviaire britannique, depuis l’ouverture à la concurrence en 1994. En d’autres termes, c’est avant tout la question de la sécurité, tant du personnel que des usagers, qui concentre les contestations sociales du secteur depuis sa privatisation, par ailleurs largement remise en cause aujourd’hui. Une forme de vision en perspective des problèmes engendrés par la privatisation pour le ferroviaire hexagonal. En tout cas, le mois de décembre risque fort d’être celui du réveil de la colère des cheminots, tant en France qu’au Royaume-Uni.




Mots-clés

Royaume-Uni   /    Cheminot-e-s   /    Grève   /    Monde