^

Politique

Islamophobie d’État

Darmanin ordonne la fermeture de la mosquée de Pantin : une attaque pour stigmatiser les musulmans

Gérald Darmanin a ordonné la fermeture de la mosquée de Pantin lundi. Une nouvelle attaque qui stigmatise les musulmans et s’inscrit dans la tentative du gouvernement d'instrumentaliser la situation après l'assassinat de Conflans, afin de justifier sa politique sécuritaire et islamophobe.

lundi 19 octobre

L’intérieur de la mosquée de Pantin en 2010. Crédit photo : Jacques Demarthon / AFP

Gérald Darmanin a annoncé ce lundi avoir « demandé au préfet de Seine-Saint-Denis de faire fermer la mosquée de Pantin ». « L’établissement sera fermé six mois, et la notification de fermeture aura lieu dès lundi soir », selon une source policière relate 20 Minutes. Une intervention dans le sillage des annonces sur arrestations préventives « contre des « dizaines d’individus » qui n’ont pas un « lien forcément avec l’enquête » concernant l’assassinat de Samuel Paty, et contre « une cinquantaine de structures associatives [qui] verront toute la semaine un certain nombre de visites des services de l’État ».

En effet, le gouvernement – qui instrumentalise l’attaque de Conflans-Sainte-Honorine pour justifier son couvre-feu policier – cherche à désigner des coupables. A ce titre, le motif invoqué pour justifier la fermeture du lieu de culte n’est autre que le partage sur compte Facebook de la mosquée de Pantin d’une des vidéos incriminés par le gouvernement qui lui impute la responsabilité du drame. Cette vidéo relayait le supposé témoignage d’une élève du collège du Bois d’Aulne ou enseignait Samuel Paty qui accusait le professeur d’avoir commis un acte islamophobe et son père y appelait à se mobiliser pour « dire stop » à l’islamophobie.

Interrogé par France Info, le recteur de la mosquée de Pantin qui a autorisé le partage sur la page Facebook de la mosquée explique que « dans cette vidéo, il n’y a aucun appel à la haine, et aucun appel contre cet enseignant », avant de répondre aux accusations d’attaque contre la liberté d’expression : Ce ne sont pas les caricatures qui nous ont choqués mais quand on voit dans cette école qu’on dit : ’Vous êtes musulmans, levez le doigt’, ça c’est choquant, ça ne peut pas fonctionner »

Screenshot de la page Facebook de la mosquée de Pantin. Après avoir retiré la vidéo avec le témoignage de la collégienne et l’appel à se mobiliser du parent d’élève, la mosquée de Pantin a condamné l’attentat

En ordonnant la fermeture de la mosquée de Pantin, Darmanin essaie d’instiller que ce sont encore les musulmans qui seraient responsables de ce drame. Le ministre de l’Intérieur se rend ainsi coupable d’une attaque inadmissible pour stigmatiser les musulmans tout en s’en prenant à la liberté de culte. Une attaque qui s’inscrit dans l’offensive islamophobe et sécuritaire du gouvernement.




Mots-clés

Racisme d’État   /    Gérald Darmanin   /    Islamophobie   /    Politique