×

Jusqu'au retrait

Des casseroles face à l’allocution de Macron : les appels se multiplient, soyons nombreux ce soir !

Ce soir, l’allocution de Macron vise à clore la séquence des retraites, en cherchant à donner d’hypocrites signaux d’apaisement pour masquer la crise toujours ouverte. Parce qu’il n’y a rien à en attendre, des appels à rassemblements et concerts de casseroles devant les mairies circulent, relayées par de nombreuses UL, UD et intersyndicales locales.

17 avril 2023

Facebook Twitter
Des casseroles face à l'allocution de Macron : les appels se multiplient, soyons nombreux ce soir !

Crédits photo : visuel relayé par l’UL CGT de Pau

« Donner le cap », « dessiner l’après », « se projeter » : de l’aveu même de la macronie, le discours de Macron de ce soir a peu de chance de répondre aux questions centrales posées par la rue depuis le 19 janvier. Alors que plus de 60% de la population est favorable à la poursuite de la mobilisation contre la réforme des retraites, Macron voudrait quant à lui tourner la page.

Pour essayer de donner l’impression qu’il est capable de refermer la crise politique et la crise de régime ouvertes, le Président devrait agiter des perspectives floues sur les « urgences à construire ». Pour le porte-parole du gouvernement Olivier Véran, Macron s’exprimera « dans une logique d’apaisement ».

Dans les faits, alors que la majorité de la population reste opposée à sa contre-réforme et que le gouvernement poursuit sa violente répression, la mise en scène est d’abord dirigée en direction de sa base sociale et de sa majorité. L’objectif est clair : donner l’impression d’une reprise en main de la situation malgré la crise politique, qui permettrait d’« accélérer les réformes » (c’est-à-dire les attaques), comme l’a promis Elisabeth Borne.

Face à cette mascarade, des appels à exprimer sa colère face à Macron fleurissent depuis samedi sur les réseaux sociaux, évoquant notamment la possibilité d’organiser des concerts de casseroles partout en France. Associée à l’Amérique latine et au Chili, où la pratique a émergé après le coup d’État de Pinochet en 1973, l’idée a commencé à être reprise sur les réseaux ce week-end. Ce dimanche, ATTAC a appelé en ce sens à organiser des cacerolazos devant toutes les mairies de France. Une proposition relayée par des organisations comme Solidaires ou La France Insoumise.

Celle-ci va de pair avec de nombreux appels locaux syndicaux et intersyndicaux. Ainsi, l’intersyndicale du Tarn-et-Garonne, l’UL CGT Pau Banlieue, l’UL CGT Vallée Bresle, l’UL CGT et l’intersyndicale du Grand Amiens, l’UL CGT de Brest, l’UL CGT et l’intersyndicale du Havre appellent par exemple respectivement à se rassembler avec des casseroles devant les mairies de Montauban, Pau, Treport, Amiens, Brest, Le Havre.

De même, l’UD CGT Aveyron appelle à des rassemblements devant les mairies (ou préfectures) de Rodez, Millau, St Affrique ou Villefranche de Rouergue, l’UD CGT de Charente à Cognac, Angoulême, La Rochefoucauld, l’UD CGT et l’intersyndicale du Calvados à Caen, Lisieux et Vire, l’UD CGT du Bas-Rhin à Strasbourg et Saverne…

Des appels qui s’accompagnent d’appels de CGT d’entreprises et de secteurs à rejoindre les rassemblements. C’est le cas de la CGT Educ’action du 31, de la Fédération CGT de l’enseignement supérieur, la CGT des Territoriaux d’Ivry, mais aussi de syndicats CFDT, comme la CFDT Orano de Tricastin, du SGEN-CFDT de Orléans-Tours, des Salariés du Transport - Grand Est, ou FO, comme les sections syndicales des CHU de Bordeaux ou Bayeux.

Alors que l’intersyndicale ne propose aucune perspective d’ici au 1er mai, ces appels montrent que la colère est toujours présente à la base. Ce soir, il faudra être nombreux devant les mairies ou préfectures de nos villes, pour le montrer, mais aussi discuter de la suite du mouvement. La situation actuelle a en effet montré l’impasse de la stratégie des directions syndicales, dont la CFDT qui veut faire du 1er mai la dernière date du mouvement.

Il y a urgence à s’organiser à la base pour discuter d’une autre stratégie, et construire un rapport de forces avec le gouvernement qui passera nécessairement par le blocage de l’économie par une grève véritablement généralisée.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Facebook Twitter
Menace de fermer l'usine : InVivo durcit l'offensive, faisons front avec Christian Porta et les Neuhauser !

Menace de fermer l’usine : InVivo durcit l’offensive, faisons front avec Christian Porta et les Neuhauser !

Interpellation massive : plus de 100 militants écolos en GAV après une action contre Total

Interpellation massive : plus de 100 militants écolos en GAV après une action contre Total


Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Crise de la dette : le FMI appelle la France à toujours plus d'austérité

Crise de la dette : le FMI appelle la France à toujours plus d’austérité

Kanaky : Macron temporise mais maintient le cap répressif et colonial

Kanaky : Macron temporise mais maintient le cap répressif et colonial

Offensive historique : la durée d'indemnisation du chômage bientôt réduite de 40% ?

Offensive historique : la durée d’indemnisation du chômage bientôt réduite de 40% ?

Le lieu associatif En Gare de Montreuil expulsé par la police et ses habitants placés en garde-à-vue

Le lieu associatif En Gare de Montreuil expulsé par la police et ses habitants placés en garde-à-vue

Répression coloniale : un dirigeant de la RATP dans la délégation de Macron en Kanaky

Répression coloniale : un dirigeant de la RATP dans la délégation de Macron en Kanaky