^

Politique

Témoignage

Intimidation islamophobe : « On a envoyé chez moi à 7h une dizaine de policiers cagoulés »

Lundi 19 octobre dernier, Gérald Darmanin a expliqué avoir lancé des opérations de perquisition dans le but de "faire passer un message". Moustapha M., militant associatif musulman réside à Argenteuil. Perquisitionné la semaine dernière, il fait partie de ceux qui ont subi une de ces opérations islamophobes arbitraires. Nous relayons son témoignage qui révèle les méthodes d'intimidation scandaleuses du gouvernement.

mercredi 28 octobre

Crédit photo : Reuters / Gonzalo Fuentes - Opération de police en 2016

Nous relayons le témoignage de Moustapha M., perquisitionné à Argenteuil le 22 octobre dernier. Ce militant associatif d’Argenteuil lutte contre l’islamophobie et les violences policières :

Darmanin a envoyé chez moi à Argenteuil, dès 7h du matin, une dizaine de policiers cagoulés, casqués et armés, qui ont fait irruption y compris dans les chambres de mes enfants. Avec leurs armes, leurs uniformes sombres, les visages dissimulés, ils les réveillent et les conduisent avec ma femme dans le salon, le choc pour chacun d’eux est brutal.

Saisis par l’instant, ils répondent favorablement à toutes leurs exigences, tout est fouillé de la batterie de casseroles en passant par le panier à linge, jusque dans la cave. Les valises sont ouvertes, l’ordinateur et les clés usb de la maison inspectés par un policier professionnel du numérique. L’équipe de Darmanin les interroge sur la présence du drapeau algérien plié dans une commode et rassemble quelques livres parmi beaucoup d’autres, mais est contrainte de constater qu’ils ne sont pas en lien avec l’objet de leur perquisition à savoir "relations habituelles avec des personnes ou organisations incitant, facilitant ou participant à des actes de terrorisme".

Ils repartiront comme ils sont arrivés avec un PV où ils noteront que leur « visite » n’amène à la découverte d’aucun élément en rapport avec les motifs de la perquisition. Sauf une chose, mais cela ils le savaient déjà et s’abstiennent de l’écrire : nous sommes musulmans, nous militons pour la dignité de chacun et chacune, nous sommes du combat pour l’égalité et contre tous les racismes dont l’islamophobie, nous militons avec Omar Slaouti auteur du livre « Racismes de France » et j’ai moi-même été sur sa liste « Argenteuil Tous Ensembles ». Je m’implique contre les violences policières car mon fils a été victime à vie, la cause palestinienne nous tient à cœur et enfin ma liberté d’expression m’autorise à penser et dire que je ne suis pas Charlie. Tout cela ils ne l’écriront pas mais nous le savons.

Jusqu’à quand ces intimidations ? L’objectif avoué de ces mesures est d’abord de faire peur à certains segments de la société. Nous en sommes ce jour victimes, victimes de cette chasse aux sorcières qui nous éloigne de l’Etat de droit. Alors disons-le nous ne sommes pas intimidés, nous restons debout grâce à notre foi qui dans cette période où règne l’islamophobie nous aide intérieurement, nous sommes transparents car nous n’avons rien à nous reprocher et affirmons que l’Islam est une religion d’amour et de paix quoi qu’en disent ses détracteurs : ceux qui assassinent en son nom ou ceux qui nous gouvernent en le salissant.




Mots-clés

Répression policière   /    Islamophobie   /    Répression   /    Politique