^

Jeunesse

Réforme des retraites

« La jeunesse doit être dans la rue le 31 » : plus de cent personnes en AG à l’université Paris Cité

Pour la rentrée une centaine d’étudiant-e-s, de personnel-le-s et d’enseignant-e-s de l’Université Paris Cité se sont réuni-e-s en assemblée générale pour penser les suites de la mobilisation contre la réforme des retraites, après les manifestations massives de la semaine dernière.

mardi 24 janvier

La rentrée du second semestre à l’Université Paris Cité se fait sous le signe de la contestation de la réforme des retraites. Dès lundi plusieurs équipes militantes se sont relayées pour expliquer la réforme des retraites et inviter à rejoindre l’assemblée générale (AG) qui s’est tenue ce mardi midi.

Celle-ci a réuni une centaine de personnes sur le campus des Grands-Moulins. Etudiant-e-s, enseignant-e-s et personnel-le-s se sont retrouvé-e-s pour discuter de la réforme des retraites et pour penser les perspectives après l’importante mobilisation du 19 janvier. De la discussion ressortait un accord clair : non seulement personne ne veut de la réforme des retraites mais c’est tout un projet de société néolibéral qui est rejeté. Un enseignant défendait ainsi que ce combat contre la réforme des retraites pourrait être l’occasion de revenir sur certaines attaques qui ont pu passer comme celle de la LPR (Loi de Programmation de la Recherche), tandis que Philomène, militante au Poing Levé insistait « on se bat contre la réforme des retraites, mais aussi pour nos conditions de vie, pour ne plus vivre dans la précarité, pour un autre modèle de société  ».

« On a été très nombreux le 19, il faut qu’on le soit encore plus le 31 » défendait un enseignant. Et cette question a occupé le cœur de l’AG : comment massifier les assemblées générales, comme passer du rejet de la réforme à un mouvement organisé pour faire reculer Macron. Pour cela plusieurs idées ont émergé de la discussion : faire des réunions d’informations et des assemblées générales dans les UFR ou encore poursuivre le travail d’information en organisant une réunion avec Michaël Zemmour, professeur d’économie. Cette dernière se tiendra ce jeudi 26 janvier à midi.

Alors que d’autres secteurs comme la pétrochimie ou l’énergie dessinent la perspective d’une grève reconductible, plusieurs personnels et enseignants ont évoqué la nécessité d’intensifier le rapport de force et d’envisager d’autres jours de grève avant ou après le 31 janvier. La question du « tous ensemble » et d’appartenir à un mouvement d’ensemble est revenue à plusieurs reprises. Lucia militante au Poing Levé défendait dans ce sens : « si les facs et les lycées entraient massivement dans le mouvement, aux côtés d’autres secteurs du monde du travail, ça pourrait changer le rapport de force, le gouvernement a peur de la jeunesse !  »

Afin de populariser la caisse de grève des personnels mobilisés et de populariser la grève du 31 janvier auprès des étudiants, une étudiante s’est proposée d’organiser un concert sur l’esplanade Pierre-Vidal Naquet. Un moment convivial autour de la mobilisation est donc prévu pour le 30 janvier.

Après cette assemblée générale, la suite se prépare donc, avec en ligne de mire le 31 à construire pour que la jeunesse étudiante soit massivement dans la rue ce jour-là ! Et d’ici là le programme est chargé.



Mots-clés

Université Paris-Cité   /    Mobilisation   /    Assemblée générale   /    Réforme des retraites   /    Jeunesse   /    Université   /    Jeunesse