×

Salaires

« La vie est chère, les salaires ne suivent pas » : 300 salariés rassemblés devant le siège de Safran

Ce mardi matin, plus de 300 salariés de quatre sites Safran d’Ile-de-France se sont réunis devant le siège d'Évry-Corbeil pour exiger de meilleurs salaires.

James Draoust

28 février 2023

Facebook Twitter

Crédit Photo : Révolution Permanente

Alors que le chiffre d’affaire de Safran a progressé de 24,8% pour atteindre 19,04 milliards de chiffre d’affaires en 2022, le premier cycle des négociations annuelles obligatoires a provoqué la colère des salariés de Safran. En effet, alors que le front syndical revendique une augmentation générale de salaires de 200 € pour couvrir l’inflation, la direction ne propose qu’une augmentation de 100 €. Pour Stéphane Ecoutin, délégué CGT à Villaroche : “ Il y a un appauvrissement des salariés qui n’est pas acceptable ».

Face au refus de la direction d’augmenter les salaires, ces derniers jours plusieurs débrayages ont vu le jour sur plusieurs sites en Ile de France, notamment à Villaroche, en Seine-et-Marne, où une grève totale de 3 jours a éclaté dans plusieurs secteurs, dont celui stratégique des banc d’essais moteurs. Ce mardi, un rassemblement devant le siège de l’entreprise, appelé ce mardi par l’intersyndicale de l’entreprise (FO, CGT, CFDT, CFE CGC, UNSA), a rassemblé plus de 300 travailleurs des sites de Villaroche, Saint-Quentin-en-Yvelines et Gennevilliers.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Sur place, les prises de parole s’enchaînent. « Sur Villaroche, il y a des secteurs qui sont en grève totale depuis 3 jours, parce que la vie est chère et que les salaires ne suivent pas. Et cela alors que le groupe fait 25% de chiffres d’affaires en plus cette année » explique Cathy. Et de conclure : « il va falloir s’organiser sur les salaires et les retraites, c’est un combat commun ».

Ces revendications ont aussi été appuyées par des représentants de l’assemblée interprofessionnelle de Seine-et-Marne, présente grâce aux liens formés par le G.I.G.M 77 au cours des dernières mobilisations. Paul, raffineur à Grandpuits, insiste sur la nécessité de construire la grève reconductible à partir du 7 mars, en y ajoutant le mot d’ordre de l’indexation des salaires et des pensions sur l’inflation, pour répondre à une préoccupation majeure de l’ensemble du mouvement ouvrier et de la jeunesse précaire, présente en nombre, dans les queues des distributions alimentaires.

Bien que les directions syndicales continuent de séparer la question salariale des retraites, il faut exiger de ces dernières l’élargissement des revendications, à commencer par la hausse générale des salaires et leur indexation sur l’inflation, pour mobiliser l’ensemble des secteurs de notre classe et faire plier Macron et son gouvernement.


Facebook Twitter
100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

Toulouse. Marche blanche en mémoire d'Adrien, employé de l'ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale

Toulouse. Marche blanche en mémoire d’Adrien, employé de l’ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale

Chambéry. Les parents d'élèves rejoignent la mobilisation en soutien à une enseignante

Chambéry. Les parents d’élèves rejoignent la mobilisation en soutien à une enseignante 

SNCF. Une victime de VSS et le syndicaliste qui la défend convoqués en conseil de discipline

SNCF. Une victime de VSS et le syndicaliste qui la défend convoqués en conseil de discipline

Toulouse. Les travailleurs d'Airbus Defense & Space en grève pour les salaires

Toulouse. Les travailleurs d’Airbus Defense & Space en grève pour les salaires

Dassault Aviation. Un militant CGT harcelé et menacé de licenciement pour la deuxième fois

Dassault Aviation. Un militant CGT harcelé et menacé de licenciement pour la deuxième fois