^

Politique

Le carburant toujours plus cher, le gouvernement ne s’en sort pas

Selon les derniers chiffres officiels, l’augmentation du prix du carburant se poursuit, il est maintenant très proche de celui avant le premier acte des Gilets Jaunes. Que va répondre le gouvernement face à cette réalité ? Plusieurs analystes pointent les pays producteurs, mais c’est un retour à zéro sur cette question.

samedi 9 mars

Le prix du carburant est l’un des éléments déclencheur des mobilisations des Gilets Jaunes, c’est une problématique qui a bousculé à plusieurs reprises le gouvernement, mais qui suscite récemment peu de commentaires concernant cette hausse continue, alors que celle ci à lieux depuis début janvier comme le montre ce graphique sur site Turbo.fr :

Aujourd’hui le prix atteint 1,4597 euro le litre, soit 0,94 centime de plus que la semaine précédente.

Cette hausse viendrait du prix du baril, c’est à dire un facteur extérieur au gouvernement, c’est en tout cas ce que pointe par exemple BFMTV dans un article consacré à la question, ils expliquent donc que L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et la Russie sont les responsables de ces hausses. Macron et les siens n’aurait rien à voir avec le coût du pétrole.

Le prix du baril est évidement un des facteurs qui défini le prix à la pompe, mais il ne faut pas oublier que si le gouvernement a du reculer sur la taxe carbone c’est précisément pour tenter de minimiser la crise ouverte par la mobilisation des Gilets Jaunes. Une taxe carbone qui a d’ailleurs été remis en débat par des membres de la majorité gouvernementale à l’Assemblée Nationale il y a quelques semaines, Macron avait alors coupé net à la discussion, craignant les réactions de la rue.

Ce que signifie ce tarif c’est que la réalité de la vie chère est toujours présente après ces longs mois de mobilisation et que les effets d’annonces n’ont eu aucune conséquences concrète, que ce soit sur le prix de l’essence comme le reste. A l’approche de la fin du grand débat, le gouvernement risque de payer ces enfumages, cause extérieur à l’augmentation ou non, Macron n’a rien fait pour améliorer la vie de la population, au contraire. Ce sont des semaines clés qui s’annoncent pour la mobilisation des Gilets Jaunes qui se doivent de trouver une alternative au néo-libéralisme.

Crédit photo : THIERRY CREUX - Ouest France




Mots-clés

Grand Débat   /    Gilets jaunes   /    Carburants   /    Emmanuel Macron   /    Politique