^

Monde

Le patron de Tesla empochera 775 millions de dollars : la crise, ce n’est pas pour tout le monde !

Alors même qu’une crise économique d’ampleur s’annonce, avec des milliers de licenciements à la clé, Elon Musk, le patron de Tesla, se voit accorder une paie de 775 millions de dollars.

vendredi 29 mai

Crédits photo : AFP

En ces temps de crise sanitaire et économique mondiale, le milliardaire et cofondateur de l’entreprise automobile Tesla Elon Musk obtient le feu vert pour empocher un salaire gargantuesque de 775 millions de dollars (soit 700 millions d’euros) pour ses activités au sein de l’entreprise. Le 28 mai, Tesla a envoyé un document à l’autorité des marchés financiers américains (la SEC) indiquant que Elon Musk pouvait désormais bénéficier d’une première tranche d’un paquet de stock-option, faisant partie d’un programme de rémunération annoncée en 2018. En effet, celui-ci ne touche pas de salaire mais possède 18,5 % du capital de l’entreprise. Ce plan de rémunération est le plus important jamais accordé à un chef d’entreprise. Le stock-option est une forme de rémunération variable allouée par les actionnaires d’une entreprise à ses dirigeants, ce système permettant à des dirigeants et à des salariés d’une entreprise d’acheter des actions de celle-ci à une date et un prix fixé à l’avance. Dans le même document, il est précisé que si Elon Musk revendait ses actions, il réaliserait une plus-value de 774,84 millions de dollars.

Alors qu’une crise économique d’ampleur s’annonce, le PDG s’autorise une paie de 775 millions de dollars. Pour les travailleurs, ce sera la précarité et le chômage. Un deux poids deux mesures que le patron avait déjà illustré pendant le confinement. En effet, le PDG avait décidé le 8 mai de relancer la production des Tesla en rouvrant ses usines près de San Francisco, et s’est indigné sur Twitter du refus des autorités californiennes. Elon Musk a même menacé de délocaliser le siège de la société au Nevada ou au Texas s’il ne pouvait pas relancer ses usines avant la date officielle du déconfinement.

La seule préoccupation d’Elon Musk, milliardaire et patron, même en temps de crise sanitaire, est de faire du profit et de se remplir les poches, pendant que les travailleurs payent la crise. Rouvrir des usines en temps de confinement pour relancer à tout prix des secteurs de production non essentiels sans même fournir des moyens de protection à la hauteur , c’est exposer les salariés au Covid-19 et mettre leur vie en danger, simplement pour rétablir les taux de profits des grands capitalistes. De plus, la crise économique va engendrer, selon l’Organisation Internationale du Travail (OIT) la destruction d’environ 24,7 millions d’emplois et de ce fait, des millions de licenciements et de chômeurs. L’entreprise française Renault pourrait ainsi voir la fermeture de quatre usines en France selon le Canard Enchaîné.

Pendant que des patrons comme Elon Musk empochent des millions de dollars, des milliers de travailleurs sont licenciés à travers le monde. Les travailleurs n’ont pas à payer la crise sanitaire. Face à cela, il est nécessaire que les travailleurs s’organisent pour lutter contre les licenciements qui vont arriver massivement avec la crise économique mondiale qui s’annonce déjà.




Mots-clés

Covid-19   /    #NosViesPasLeursProfits   /    Monde