^

Notre classe

Serment d’hypocrite

Manifestation des hôpitaux de la région bordelaise : une journée « hôpital mort » pour le maintenir en vie

Ce jeudi, à Bordeaux, tout comme dans le reste de la France, plusieurs centaines de manifestants venant principalement de l’hôpital public ont répondu à l’appel de différents collectifs comme l’Inter-urgences et l’Inter-hôpitaux mais aussi des syndicats.

jeudi 14 novembre

Les revendications sont les mêmes que dans toute la fonction publique en lutte actuellement. Elles ont principalement pour but de garantir un service de santé de qualité pour tout le monde, sans que l’hôpital ne devienne une entreprise dirigée par les fonds privés, où le profit est plus important que l’humain.

En effet, les hospitaliers font face à des conditions de travail difficiles, devant soigner toujours plus avec moins de moyens. Ces conditions vont jusqu’à entraîner des burn-out voire des suicides. Elles sont la cause du manque d’attractivité des professions de santé dont il n’est plus possible de remplacer les professionnels épuisés qui décident de démissionner pour changer de profession.

Le cortège a démarré devant l’Agence Régionale de Santé sous une pluie torrentielle et froide, sans pour autant arrêter les manifestants déterminés à exprimer leurs revendications dans les rues de Bordeaux. De nombreux corps de métiers étaient représentés : infirmiers, aides soignants, radiologues, biologistes, internes, externes et techniciens de laboratoire. Cela exprime une grande volonté de lutter tous ensemble, car c’est bien l’intégralité des services qui sont victimes des réformes d’Agnès Buzyn. Plusieurs pompiers étaient aussi présents, de nouveau solidaires avec l’ensemble du personnel de santé avec lesquels une fraternité semble s’être naturellement imposée.

Cette journée a montré que les agents de la santé sont prêts à créer tous ensemble un vrai rapport de force contre la destruction sociale engagée par le gouvernement. Sans attendre le 5 décembre, nous savons qu’ils lutteront aux cotés des étudiants, cheminots, enseignants et bien d’autres, contre la réforme des retraites.




Mots-clés

5 décembre   /    Grève   /    Bordeaux   /    Hospitaliers   /    Notre classe