×

Palestine vivra

Menaces contre l’UJFP, CPV, le NPA, RP : défendons le droit à soutenir la cause palestinienne !

Alors qu’une campagne internationale en faveur d’Israël monopolise l'attention médiatique, une offensive générale contre les soutiens à la Palestine prend de l'ampleur. Face aux menaces de dissolution et de procès, il faut faire front en faveur du droit à défendre la Palestine.

Yann Causs

9 octobre 2023

Facebook Twitter
Menaces contre l'UJFP, CPV, le NPA, RP : défendons le droit à soutenir la cause palestinienne !

Crédits photo : Dorian M

L’offensive surprise des groupes armés de la résistance palestinienne contre l’État colonialiste d’Israël a suscité une violente réaction de l’État sioniste, avec le soutien de nombreuses puissances occidentales et forces politiques internationales. En érigeant le soutien inconditionnel à Israël comme la seule position acceptable, les chefs d’État impérialistes tels qu’Emmanuel Macron tentent d’assimiler la lutte palestinienne au terrorisme et de criminaliser toute opposition à l’État d’Israël.

En France, les derniers jours ont ainsi été marqués par une grande offensive politico-médiatique à l’encontre de toutes les voix en faveur de la Palestine, dénonçant la situation d’apartheid vécue par les Palestiniens, dénoncée jusque par des experts de l’ONU ou Amnesty International, ou rappelant l’oppression coloniale exercée par Israël sur la Palestine depuis 75 ans. Une offensive qui n’hésite pas à s’appuyer l’amalgame habituel entre antisionisme et antisémitisme pour justifier des menaces de poursuites judiciaires et de dissolution, au motif « d’apologie du terrorisme ».

Les collectifs de soutien à la Palestine, tels que le Collectif Palestine Vaincra, sont les premiers visés par cette offensive. Déjà menacés de dissolution par le gouvernement l’année précédente, le collectif se trouve dans le collimateur de la presse bourgeoise avec la publication d’un article du Parisien qui accuse Palestine Vaincra de « glorifier l’attaque du Hamas » et de faire un « appel à la haine ». De même, l’UJFP (Union Juive Française pour la paix) est également attaquée pour son communiqué « Ca suffit le concert des nations pro-israéliennes ! Résister à un occupant est légitime ».

Cette organisation juive antisioniste a été notamment dénoncée sur les réseaux sociaux par la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme), qui les menace de porter plainte. Dans le viseur de cette organisation prétendument antiraciste, en réalité totalement réactionnaire, on trouve également des organisations comme le NPA, Révolution Permanente ou encore le Parti des Indigènes de la République (PIR), pour leur soutien inconditionnel à la résistance palestinienne.

Alors que l’UEJF (Union des étudiants juifs de France) a annoncé leur intention de porter plainte contre le NPA pour « apologie du terrorisme », le député de Renaissance, Mathieu Lefèvre, a affirmé sur CNEWS que « la question de la dissolution [du NPA] se posait », tout en qualifiant les propos de Philippe Poutou « d’abjects et antisémites ». Des menaces de procès et de dissolutions qui s’accompagnent sur les réseaux sociaux de menaces de mort, avec un fort activisme de l’extrême-droite en ce sens, main dans la main avec le gouvernement Macron et l’État d’Israël.

Une offensive qui touche jusqu’à la France Insoumise, en dépit d’une position qui tend à mettre sur un pied d’égalité l’État d’Israël et la résistance palestinienne. Ce dimanche, la première ministre Elisabeth Borne a ainsi déclaré : « les positions de la France Insoumise sont bien connues, avec beaucoup d’ambiguïté, avec de l’antisionisme, donc en effet, c’est parfois une façon aussi de masquer une sorte d’antisémitisme. »

De même, Gérald Darmanin s’en est pris ce lundi après-midi aux organisations soutenant la Palestine. Faisant notamment référence au communiqué du NPA, le ministre de l’Intérieur menace de « se réserver le droit d’étudier les dénonciations auprès de la justice en vertu de l’article 40 pour tout propos que nous considérerons comme infamant, contraire au code pénal, et d’engager des procédures de dissolution quelle que soit la structure, pour les présenter au président de la République le cas échéant. » Une menace claire et grave.

La vaste offensive en cours vise à criminaliser toute position qui soutient, même partiellement, les Palestiniens. Face à cela, il est urgent de faire front en faveur du droit à dénoncer l’oppression coloniale israélienne, reconnue jusque dans les institutions internationales, et à soutenir la lutte du peuple palestinien. A l’heure où une grande partie des forces politiques de gauche et des directions du mouvement ouvrier s’adapte à la pression du gouvernement, il est inadmissible de laisser passer de telles menaces.

Par-delà les positions de chacun sur la situation en Palestine, la mobilisation doit être le plus large pour refuser ce qui n’est qu’un nouvel avatar de la répression et criminalisation de toute contestation sociale. A l’heure où s’enchaînent procès de militants syndicaux, écologistes, interdictions de manifestations, emprisonnement des jeunes révoltés des quartiers populaires, le gouvernement pourrait profiter de cette vague anti-palestinienne pour renforcer sa répression et sa politique sécuritaire. Nous ne devons pas laisser faire.


Facebook Twitter
Ilan Pappé intimidé par le FBI pour son soutien à la Palestine : stop à la criminalisation !

Ilan Pappé intimidé par le FBI pour son soutien à la Palestine : stop à la criminalisation !

« Leaders mafieux » : l'État criminalise la CCAT pour mieux réprimer le peuple kanak

« Leaders mafieux » : l’État criminalise la CCAT pour mieux réprimer le peuple kanak

Les Kanaks votent oui à l'indépendance mais le non l'emporte

Les Kanaks votent oui à l’indépendance mais le non l’emporte


Manifestation de néo-nazis à Paris : et la machine à intimider s'enraya un peu

Manifestation de néo-nazis à Paris : et la machine à intimider s’enraya un peu

Commémoration de la Nakba : Plus de 200 personnes au rassemblement unitaire à Bordeaux

Commémoration de la Nakba : Plus de 200 personnes au rassemblement unitaire à Bordeaux

SUD Rail, MA France, A. Traoré, F. Lordon, … : front à la Sorbonne contre la répression des étudiant·es

SUD Rail, MA France, A. Traoré, F. Lordon, … : front à la Sorbonne contre la répression des étudiant·es

Etats-Unis, étudiant·e·s interpellés à la Sorbonne... Revoir l'émission Twitch de RP

Etats-Unis, étudiant·e·s interpellés à la Sorbonne... Revoir l’émission Twitch de RP

Répression : un étudiant interpellé à la Sorbonne sous contrôle judiciaire pour son soutien à la Palestine

Répression : un étudiant interpellé à la Sorbonne sous contrôle judiciaire pour son soutien à la Palestine