^

Politique

Soutien à la famille Traoré

Offensive réactionnaire : Le comité Vérité pour Adama porte plainte contre Le Pen, Odoul, Poincaré et Bourdin

Le Collectif Vérité pour Adama est la cible de l’offensive réactionnaire de la part des politiques et des médias, qui n'hésitent pas à déballer toutes sortes de mensonges les plus nauséabonds pour salir le nom d'Adama et sa famille. Le collectif a décidé de porter plainte contre Marine Le Pen, Julien Odoul, Nicolas Poincaré et Jean-Jacques Bourdin.

jeudi 11 juin

Le communiqué du Collectif Vérité pour Adama rappelle que « la raciste Marine Le Pen, qui a le même avocat qu’un des gendarmes, [...] qualifie la famille Traoré de gang et qui dit que nous sommes tous des délinquants graves. ». Le collectif dépose plainte pour diffamation. Julien Odoul, président des élus régionaux RN en Bourgogne-Franche-Comté, quant a lui, a qualifié « la famille Traoré de gang et de famille de délinquants et qui justifie la mort d’Adama en disant qu’il était une racaille ».

Les deux journalistes Jean-Jacques Bourdin et Nicolas Poincaré, attaqués pour diffamation, ont quant à eux accusé Adama Traoré de viol sur RMC alors qu’il n’a jamais été poursuivi pour de tels faits. Ils sont également accusés de diffamation envers Assa Traoré qui, selon eux, aurait exercé des pressions contre un homme qui aurait porté plainte contre l’un de ses frères après une bagarre afin qu’il la retire. « Assa Traore n’a jamais été poursuivie ou même auditionnée sur ces faits » affirme le communiqué.
 
Il n’y a aucune différence entre les propos des membres du Rassemblement national et des journalistes. Le billet de Poincaré qui dure un peu moins de 6 minutes brosse le portrait d’une famille de « délinquant » qui multiplie les agressions et les délits. Le billet s’intitule « Qui est la famille Traoré ? » mais pendant ces 6 minutes ce n’est qu’un déferlement de haine et même de mensonge envers une famille tout entière qui subit l’acharnement policier et judiciaire. Jamais il n’est question de l’assassinat d’Adama ou de la lutte de la famille pour que la vérité et la justice soit faite. Jean-Jacques Bourdin termine en disant « les faits sont là, il est bon de les rappeler, ça ne change rien au fond de l’affaire Adama Traoré. On est bien d’accord. ». Mais dans ce cas là pourquoi dresser un tel portrait à charge, mensonger, contre une famille meurtrie si ce n’est pour délégitimer leur lutte et justifier d’une certaine manière les violences policières contre ces « délinquants ou pas » comme dirait Poincaré ?

Le communiqué réclame « que ces personnes comparaissent devant un tribunal aux côtés du policier qui, lors d’un contrôle de personnes se rendant à un rassemblement organisé par le comité Vérité pour Adama le 22 juillet 2017, avait affirmé qu’Adama Traoré était un violeur. Ce policier sera jugé le 2 septembre 2020 devant le tribunal correctionnel de Bobigny ».
 
Les déclarations des Le Pen, Odoul et des journalistes est symptomatique de la situation actuelle en France. En cette période de mouvement contre le racisme institutionnelle et les violences policières qui s’étend des USA à la France, les réactionnaires sortent au grand jour afin de défendre les intérêts de l’État français et de l’ordre établi. Nous étions 40 000 à Paris la semaine dernière pour réclamer Vérité et Justice pour Adama et Georges Floyd et contre les violences policières qui touchent en premier lieu les quartiers populaires et les personnes racisées. Assa Traoré affirmait mardi dernier qu’« Aujourd’hui quand on se bat pour Georges Floyd aux États-Unis qui est notre frère, on se bat pour Adama » . C’est pourquoi il est important de répondre aux déclarations de Le Pen, Odoul, Bourdin et Poincaré en étant encore plus nombreux ce samedi 13 juin à défiler pour de la place de la République à Opéra à partir de 14h30 !




Mots-clés

Comité Vérité pour Adama   /    Marine Le Pen   /    Adama Traoré   /    Racisme   /    Politique