×

Soutien inconditionnel à la Palestine !

PS, EELV et PCF s’alignent avec Macron et la droite pour dénoncer la résistance palestinienne

Au lendemain de l’offensive du 7 octobre contre l’État israélien, la majorité des forces politiques composant la NUPES ont condamné l’action de résistance palestinienne. Une position illustrant l’alignement de ces partis, aux côtés de Macron et de la droite, sur la politique d’Israël.

Antoine Chantin

9 octobre 2023

Facebook Twitter
PS, EELV et PCF s'alignent avec Macron et la droite pour dénoncer la résistance palestinienne

Photo : capture d’écran youtube jounal l’Humanité

Suite à l’offensive de la résistance palestinienne, menée par le Hamas, ce samedi 7 octobre, la contre-offensive ne s’est pas faite attendre. Alors que l’armée de l’État israélien préparait sa contre-attaque sur le terrain militaire, promettant l’ouverture des « portes de l’enfer sur Gaza », les principales puissances impérialistes se sont empressées de soutenir et de défendre l’Etat colon. Une position, au premier rang desquels figure le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, qui aux premières heures de l’offensive affirmait condamner « fermement les attaques terroristes qui frappent actuellement Israël » tout en exprimant sa « pleine solidarité » aux victimes israéliennes.

Une position dans la droite lignée de la politique étrangère menée par le Président français a l’égard d’Israël et de son gouvernement d’extrême-droite, occultant les crimes et les humiliations perpétrées par la politique coloniale de l’Etat d’Israël à l’encontre du peuple palestinien. Cette position qui assimile l’ensemble de la résistance palestinienne au terrorisme, niant, de fait, le droit de ce peuple à se soulever contre son oppresseur n’est pourtant pas seulement partagé par les forces soutenant historiquement le régime israélien.

Les partis de gauche français, dans leur quasi-totalité, se sont totalement alignés sur le discours du régime israélien. En effet, trois des quatre membres de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (NUPES), le Parti socialiste (PS), le Parti communiste français (PCF) et Europe Écologie Les Verts (EELV), ont ainsi unanimement condamné l’attaque menée par la résistance palestinienne.

Le Parti socialiste a exprimé, dans son communiqué du 8 octobre, la position la plus réactionnaire parmi les membres de la NUPES. Signifiant uniquement « son soutien à la population israélienne », le parti explique que « la politique du gouvernement Netanyahu ne saurait être mise en avant pour relativiser l’agression terroriste dont est aujourd’hui la cible la population israélienne. » Une abstraction totale du cadre colonial imposé par Israël, qui ferme les yeux sur plusieurs décennies d’occupations et de répression contre le peuple Palestinien.

Cette position n’est pas nouvelle pour les socialistes. Déjà en 2014, alors que le parti est au pouvoir, plusieurs manifestations pour la Paix en Palestine, avaient été interdites par le gouvernement PS. Alors que Gaza subissait depuis dix jours les bombardements d’Israël, faisant 343 morts et 2400 blessés palestiniens, François Hollande avait personnellement « demandé au ministre de l’intérieur (Manuel Valls) que ces manifestations ne puissent pas se tenir » en France.

De leur côté le PCF et EELV portent également une condamnation de l’offensive palestinienne, tout en pointant timidement une responsabilité d’Israël dans cette escalade, sans critiquer néanmoins le gouvernement de Netanyahou.

Pour le PCF, en effet, si l’offensive du Hamas ne s’explique que dans un contexte « de raids de terreur multiples que l’armée de l’Etat d’Israël et les colons mènent depuis plusieurs mois », l’organisation « condamne fermement » des attaques « inacceptables et injustifiables ». Le PCF, qui décrivait il y a quelques mois la situation en Palestine comme opposant « d’un côté l’une des armées les plus puissantes au monde, et de l’autre un peuple qui ne dispose que de la solidarité internationale pour se défendre », semble désormais nier le droit au peuple palestinien de résister contre son oppresseur.

De leur côté, les écologistes ne prennent pas la peine d’analyser l’offensive au prisme du caractère coloniale de l’Israël, condamnant des « évènements particulièrement effroyables sans aucune ambigüité » et avec « la plus grande fermeté toute violation du droit international et des droits fondamentaux ». Une position à l’image également du tweet de Sandrine Rousseau appuyant de son côté une « attaque intolérable » et « inacceptable » contre Israël. Mentionnant dans son communiqué uniquement une « impasse politique » en guise de contexte général, EELV en appelle également à « des solution diplomatiques et politiques de manières urgences pour que la violence cesse ».

Des positions similaires à celles de certains députés LFI tels que François Ruffin ou Clémentine Autain, qui participent à légitimer la criminalisation du soutien à la résistance palestinienne. Une attitude qui non seulement renforce les impérialistes et l’État d’Israël, mais qui ouvrent la voie à une légitimation d’un État colonial, dont la contre-offensive est déjà extrêmement sanglante. Au-delà des désaccords politiques radicaux que nous pouvons avoir avec la direction actuelle de la résistance Palestinienne, menée par la branche armée du Hamas, il est primordial de refuser le chantage actuel à la condamnation des actions de résistance, qui cherche à empêcher le nécessaire soutien inconditionnel du peuple palestinien dans sa lutte contre son oppresseur.


Facebook Twitter
« Rétablir l'ordre Républicain » : Glucksmann légitime la répression coloniale en Kanaky

« Rétablir l’ordre Républicain » : Glucksmann légitime la répression coloniale en Kanaky

Déclaration. Contre la répression coloniale, défendons le droit à l'autodétermination de la Kanaky

Déclaration. Contre la répression coloniale, défendons le droit à l’autodétermination de la Kanaky

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Circulaire Moretti : l'Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Circulaire Moretti : l’Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Incendie d'une synagogue à Rouen : un acte antisémite odieux, une instrumentalisation xénophobe

Incendie d’une synagogue à Rouen : un acte antisémite odieux, une instrumentalisation xénophobe

« Journée prisons mortes » : un mouvement pour exiger toujours plus de répression

« Journée prisons mortes » : un mouvement pour exiger toujours plus de répression


Commémoration de la Nakba : Plus de 200 personnes au rassemblement unitaire à Bordeaux

Commémoration de la Nakba : Plus de 200 personnes au rassemblement unitaire à Bordeaux

SUD Rail, MA France, A. Traoré, F. Lordon, … : front à la Sorbonne contre la répression des étudiant·es

SUD Rail, MA France, A. Traoré, F. Lordon, … : front à la Sorbonne contre la répression des étudiant·es