^

Notre classe

Mouvement ouvrier

RATP, SNCF, pétro-chimie, éducation... : les travailleur.se.s disent non aux lois liberticides !

Dans une vidéo de Révolution Permanente, les travailleuses et travailleurs de différents secteurs ont voulu exprimer leur rejet de l'ensemble des lois liberticides du gouvernement, de la loi séparatisme à la loi sécurité globale.

jeudi 26 novembre 2020

Samedi, des manifestations sont appelées dans toute la France dans le cadre de la mobilisation contre les lois liberticides du gouvernement, et notamment de la loi Sécurité Globale. Alors que la colère gronde, le mouvement ouvrier est encore peu visible dans le mouvement. Pourtant, les travailleuses ont toute leur place dans la lutte pour la défense des droits démocratiques, et un mouvement qui mobiliserait les méthodes de la lutte de classes serait seul à même de faire plier le gouvernement.

Dans une vidéo, des travailleurs de différents secteurs ont voulu exprimer leur rejet de l’offensive autoritaire du gouvernement et appeler à manifester ce samedi.

Leur appel :

Travailleurs et travailleuses de différents secteurs, nous faisons cette vidéo pour crier notre indignation contre la loi sécurité globale et toutes les lois liberticides du gouvernement. Cette loi vise à restreindre nos libertés les plus élémentaires, comme le droit de manifester, avec la systématisation de l’usage des drones et des logiciels de reconnaissance faciale. Elle va permettre une répression ciblée des manifestants et de tous ceux qui contestent dans la rue la politique du gouvernement.

C’est aussi une loi en faveur de l’impunité policière. La diffusion d’images de violences policières serait désormais punie par des amendes et des peines de prison. Nous qui avons manifesté et fait grève l’hiver dernier contre la réforme des retraites, nous qui avons subi les violences policières dans nos dépôts de bus, nos gares, nos établissements de santé, ainsi qu’en manifestation, et jusque devant les établissements scolaires, avec des collègues et élèves placés en garde-à-vue et réprimés pour avoir manifesté, nous dénonçons également la présence de plus en plus fréquente de forces de l’ordre à l’intérieur des lycées. Nous avons constaté des violences systématiques contre ceux qui manifestent comme pendant 2 ans contre les gilets jaunes, des accusations mensongères qui se retournent contre ceux qui sont les véritables victimes de ces violences.

Nous savons à quel point il est important de montrer les violences policières, que ce soit sur les piquets de grève, lors des manifestations, ou dans nos quartiers populaires. Nous l’avons vu encore sur la Place de la République avec la répression des migrants. Cette répression est insupportable et nous devons la dénoncer.

Avec cette loi, le gouvernement cherche à museler plus encore et éviter toute forme de contestation de sa politique de casse sociale. Nous ne les laisserons pas faire, nous devons aussi descendre dans la rue, aux côtés de la jeunesse, contre cette offensive liberticide.

Nos organisations syndicales doivent appeler massivement à la mobilisation et sortir de l’atonie, car les travailleuses et les travailleurs sont aussi la cible de cette loi. Et c’est seulement si on descend massivement dans la rue, travailleurs, jeunes, habitants des quartiers populaires, tous ensemble, que nous allons réussir à faire reculer le gouvernement.

Ce samedi 28 novembre, nous vous donnons rendez-vous à 14h place de la République pour une manifestation massive. Nous exigeons le retrait de la loi de sécurité globale, de la loi contre les séparatismes et de toutes les lois qui cherchent à nous diviser et qui sont clairement injustes.

Retrait total de la loi de sécurité globale, et de toutes les lois liberticides !




Mots-clés

Loi sécurité globale   /    Solidaires   /    mouvement ouvrier   /    CGT   /    Syndicat   /    Notre classe