^

Politique

Cinquième vague

Scandale. Un hôpital franc-comtois pousse des soignants positifs au Covid à aller travailler

La cinquième vague crée de la saturation ? La solution cynique et dangereuse de l’hôpital Nord Franche Comté pour faire face à la saturation : faire travailler les soignants positifs au Covid mais vaccinés et asymptomatiques tout en radiant le personnel non-vacciné.

vendredi 10 décembre 2021

Crédits : Ludovic Marin/AFP

Venir travailler plutôt que de se confiner quand on est positif au Covid ? C’est ce que proposent à leurs soignants vaccinés et asymptomatiques les services des hôpitaux Nord Franche-Comté, et vraisemblablement aussi celui de Mulhouse comme l’explique Libération dans un article ce vendredi. La mesure n’est pas automatique et est applicable en cas de «  risque de rupture de l’offre et de la sécurité de soins ». La note précise que si les professionnels sont testés positifs au Covid-19 et qu’ils sont asymptomatiques, ils disposent d’un maintien en exercice possible, c’est à dire qu’ils peuvent venir travailler, au contact donc de leurs collègues et les patients. Cette note a fait le tour des réseaux sociaux et est venue amplifier la colère sourde qui traverse le milieu médical.

La cinquième vague fait actuellement des dizaines de milliers de nouveaux cas chaque jour et l’ARS déclarait la semaine dernière « en ce qui concerne la région Bourgogne-Franche-Comté plus de 400 personnes sont prises en charge pour des formes graves de la maladie dans les établissements de santé dont plus de 70 en soins critiques (30 patients de plus que la semaine dernière ) », ce qui représente presque le double des patients en réanimations de la semaine d’avant.

Avec la nouvelle vague, la tension hospitalière fait donc son retour. Une situation catastrophique due à une pratique de coupes budgétaires et de destruction du service public menée par les gouvernements successifs et qui se combine à la gestion catastrophique de la crise sanitaire par le gouvernement. Mais la réponse qui revient à faire venir travailler des soignants atteints du Covid-19 met en danger les autres travailleurs mais également les patients. Une réponse qui donne une dimension dystopique à la situation, d’autant plus qu’au manque structurel de moyens et de personnels, est venue s’ajouter la politique d’obligation vaccinale mise en place par le gouvernement et par conséquent la suspension d’une partie du personnel. D’autant plus que comme le souligne Libération c’est dans ce même hôpital Nord Franche Comté que les soignants non vaccinés ont été radiés pour «  abandon de poste ».

A rebours de ces mesures répressives et criminelles, il est nécessaire d’investir massivement dans les services publics et les hôpitaux, pour accueillir tous les patients et permettre aux soignants d’exercer dans des conditions de travail dignes.



Mots-clés

Covid-19   /    Casse de l’hôpital   /    Politique