^

Politique

Justice et vérité

Selon une nouvelle expertise, Adama Traoré serait bien mort à cause du plaquage ventral

Vendredi, le résultat d’une quatrième expertise médicale sur la mort d’Adama Traoré disculpait les policiers mais une contre-expertise demandée par la famille Traoré indique clairement que c’est un plaquage ventral qui est responsable de son décès.

mardi 2 juin

Crédit photo : O Phil des contrastes / Marche pour Adama 2019

Une nouvelle expertise médicale contredit le discours de celle fournie vendredi dernier et qui disculpait les policiers. Tout comme pour le meurtre de George Floyd, tous les arguments sont recherchés depuis l’ouverture du dossier Adama pour trouver les causes de sa mort ailleurs que dans les agissements des forces de l’ordre.

Jugeant l’expertise « raciste et mensongère », les parties civiles ont décidé d’en demander une nouvelle. Selon France Info, celle-ci, réalisée de manière indépendante par un professeur de médecine va dans le sens inverse et attribue la mort d’Adama Traoré à « une asphyxie positionnelle induite par le plaquage ventral ».

En clair, l’œdème cardiogénique qui a causé son décès n’est pas lié à une pathologie, comme l’expliquaient les anciennes expertises mais bien à la pression effectuée par les policiers sur son corps. Selon ce nouveau rendu : « le plaquage ventral a entraîné la mise en position corporelle entravant l’échange normal de gaz et avec l’impossibilité de se libérer de cette position ». Le médecin s’est ainsi prononcé : « en faveur du décès faisant suite à un syndrome asphyxique par plaquage ventral » et corrobore les accusations portées à l’encontre des gendarmes. Pour lui, « aucune autre cause de décès n’est identifiée ».

Pour Yassine Bouzrou, l’avocat de la famille Traoré cette expertise doit prévaloir sur les anciennes, il explique : « Contrairement aux experts désignés par les juges, les médecins indépendants qui ont réalisé les contre-expertises sont tous spécialistes des maladies évoquées dans le dossier. Compte-tenu de leurs compétences, leurs conclusions s’imposent face à celles qui excluent le plaquage ventral comme cause de la mort d’Adama Traore ». Mais l’avocat des gendarmes continuent d’expliquer que c’est une pathologie qui a causé le décès de ce jeune des quartiers populaires.

Ce nouvel apport au dossier confirme clairement la culpabilité de la police, contre toutes les tentatives d’intimidation de la lutte pour rendre justice. C’est une victoire importante pour le combat pour Adama Traoré. Fausses expertises, interdictions de manifester, répression, tout est fait pour faire taire ceux qui se battent contre les violences policières et les inégalités raciales.

Comme Adama, de nombreux jeunes voient leur vie brisée par les agissements de la police dans les quartiers populaires. Pour beaucoup justice n’est jamais rendue, c’est pour cette raison qu’il est très important de se mobiliser pour demander Justice et Vérité pour toutes les victimes de la police, comme le font ce soir des milliers de manifestants en France, malgré les interdictions. Mais aussi comme le font dans le monde entier ceux qui se battent contre le racisme et l’impunité après la mort de George Floyd.




Mots-clés

Répression policière   /    Police   /    Comité Vérité pour Adama   /    impunité policière   /    Adama Traoré   /    Racisme   /    Violences policières   /    Politique