×

Extrême-droite

Une enseignante menacée de mort par l’extrême-droite : faisons front avec Gwen !

Depuis ce dimanche, l’extrême droite a lancé une violente offensive contre les participant.e.s d’un rassemblement contre l’interdiction de l’abaya à l’école. Des intimidations et des menaces qui visent en particulier Gwen, enseignante à Sarcelles. La solidarité doit être la plus large.

4 octobre 2023

Facebook Twitter
Une enseignante menacée de mort par l'extrême-droite : faisons front avec Gwen !

Crédits photo : O Fil Des Contrastes

Samedi 30 septembre, à Trappes (78), avait lieu un rassemblement contre l’interdiction de l’abaya dans les écoles depuis la rentrée et contre les violences policières systémiques qui s’abattent sur la jeunesse des quartiers populaires. Une initiative émanant du collectif « Touche pas à ma abaya », fondé par des mères d’élèves et des lycéennes face au harcèlement islamophobe subi par leurs filles en cette rentrée. Le rassemblement a très vite fait l’objet d’un déferlement de haine sur les réseaux, l’extrême-droite insultant et menaçant tout particulièrement une enseignante présente, Gwen.

Une enseignante harcelée et menacée de mort par l’extrême droite

Lancée par Eric Zemmour sur les réseaux sociaux, dans un tweet diffamatoire visant Gwen, qui a suscité des milliers de réactions d’une violence inouïe de ses partisans. Par la suite l’offensive s’est poursuivie ces derniers jours sur les plateaux de Cnews dans l’émission animée par Morandini, et a été relayée par plusieurs médias d’extrême-droite, Boulevard Voltaire et Causeur en tête.

Ce déchaînement médiatique de l’extrême-droite, centré sur la dénonciation d’un prétendu « islamo-gauchisme » à l’école, et prenant fait et cause pour la politique du gouvernement à l’école en cette rentrée, a donné lieu à une valse de propos plus réactionnaires les uns que les autres. Une « complicité de certains professeurs avec l’offensive islamique à l’école » pour Zemmour, une « soumission à l’islamisation » selon Causeur, « Trappes est aujourd’hui une sorte de Médina où l’islam radical a pignon sur rue » pour Messiah.

Lancée en pâture à la fachosphère par les chantres de l’extreme-droite française, Gwen, enseignante à Sarcelles depuis 20 ans, a reçu une pluie d’insultes et de menaces sur les réseaux sociaux. Les propos tenus y sont d’une grande violence, s’en prennent directement à la professeure des écoles, la menaçant de viol, de mort ou encore exigeant que cette mère isolée de 3 enfants se voit retirer la garde de ses enfants. Des menaces et insultes à caractère sexiste et islamophobe : « cette pouf qui incite les élèves à la haine », « faudrait expédier ces bédouines en Arabie » insistent certains tweets dans une véritable campagne de harcèlement à son encontre.

Non contents de la harceler sur les réseaux, les polémistes d’extrême-droite et leurs followers n’hésitent pas à interpeller l’institution pour exiger des sanctions contre cette camarade enseignante, que ce soit « l’interdiction d’enseigner à vie » lue sur X/Twitter ou « la convocation devant un conseil de discipline, voire la révocation ! » proposée par Jean Messiha sur Cnews. Des injonctions de l’extreme-droite à la répression, Une proposition appuyée sur le plateau par Martin Garagnon, membre de la majorité présidentielle, démontrant à quel point le gouvernement est main dans la main avec l’extrême-droite lorsqu’il s’agit de mener ses politiques autoritaires et racistes.

A cet égard, l’Education nationale s’est illustrée dans la dernière période par une répression féroce à l’encontre des personnels mobilisés, tout en donnant des gages à l’extrême-droite, comme le montrent les derniers cas de répression.

Face aux attaques de l’extrême-droite, faisons front !

Ce déferlement de haine que le gouvernement alimente ne fait que renforcer la nécessité d’unir nos forces face à une extrême-droite qui a, de plus en plus, le champ libre pour cracher son venin et lance des campagnes de harcèlement extrêmement violentes contre les enseignants et militant.e.s, qu’ils soient syndicalistes, antiracistes, féministes ou LGBT+.

Comme le montre la tentative du député du RN Julien Odoul d’entrer dans le lycée Utrillo le 19 septembre dernier en réaction à la mobilisation des personnels contre le manque de moyens et l’interdiction de l’abaya, l’extrême-droite n’hésite pas à intimider toutes celles et ceux qui se mobilisent.

Face à ça, il ne faut pas céder un pouce de terrain aux réactionnaires, et apporter la solidarité la plus large à Gwen. Il est nécessaire que les organisations syndicales de l’éducation s’opposent fermement à de telles attaques, qui vont jusqu’à la menace de mort, et construisent une réponse à ces offensives qui mobilisent personnels mais également familles.

Soutien à Gwen et à toutes les personnes ciblées par l’extrême-droite ! Faisons front face à leurs intimidations !


Facebook Twitter
Islamophobie : Darmanin veut expulser le président de la mosquée de Pessac pour son soutien à la Palestine

Islamophobie : Darmanin veut expulser le président de la mosquée de Pessac pour son soutien à la Palestine

Répression sanglante : la police tue par balle un kanak après la visite de Macron

Répression sanglante : la police tue par balle un kanak après la visite de Macron

Circulaire Moretti : l'Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Circulaire Moretti : l’Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Survie : « La lutte anticoloniale du peuple kanak est une lutte pour redevenir maître de leur propre destin »

Survie : « La lutte anticoloniale du peuple kanak est une lutte pour redevenir maître de leur propre destin »


Interdiction de Tik Tok : le gouvernement peine à défendre sa répression coloniale devant le Conseil d'Etat

Interdiction de Tik Tok : le gouvernement peine à défendre sa répression coloniale devant le Conseil d’Etat

5 mai 1988 : quand l'armée française massacrait les indépendantistes dans la grotte d'Ouvéa

5 mai 1988 : quand l’armée française massacrait les indépendantistes dans la grotte d’Ouvéa


Toulouse. Le 18 mai, une journée solidaire pour exiger un logement pour tous !

Toulouse. Le 18 mai, une journée solidaire pour exiger un logement pour tous !

Kanaky : Des milices mènent des chasses à l'homme contre les Kanak

Kanaky : Des milices mènent des chasses à l’homme contre les Kanak