^

Notre classe

Solidarité de classe

VIDEO. Envahissement de Derichebourg en solidarité avec Adama Cissé, éboueur licencié

En ce 42e jour de grève les agents de la SNCF et de la RATP ont envahi le siège parisien de Derichebourg pour réclamer la réintégration d'Adama Cissé, éboueur licencié suite à la publication à son insu d’une photo de lui faisant une sieste durant sa pause.

mercredi 15 janvier

Alors que l’affaire date de 2018, c’est la procédure, lancée aux prud’hommes par Adama Cissé et son avocat, qui a fait ressortir l’affaire sur le devant de la scène : un salarié de Derichebourg, une entreprise de nettoyage qui possède des contrats avec la ville de Paris avait été licencié suite à la publication, à son insu, d’une photo de lui faisant une sieste durant son temps de pause.

Dans son témoignage, il est pourtant clair : c’est durant son temps de pause qu’Adama Cissé s’était assoupi. Licencié pour "faute grave", il est aujourd’hui soutenu par les grévistes de la RATP et de la SNCF, qui ont envahi le siège parisien, au 119 avenue du général Michel Bizot, dans le 12e arrondissement pour réclamer "Justice pour Cissé". Cette solidarité de classe était important pour les grévistes, qui voulaient envoyer un message clair de solidarité. "Contre tout le discours selon lequel on se bat pour des régimes spéciaux, on voulait dire qu’on se bat aussi pour les travailleurs les plus précaires de se pays qui sont licenciés pour une sieste sur leur temps de pause ! explique une cheminote gréviste de la coordination. Quand les députés font la sieste à l’Assemblée, personne ne dit rien !"

Un membre de la direction a finalement accepté de discuter avec une délégation des grévistes qui a accepté un rendez vous entre les grévistes, Adama Cissé, et Derichebourg.




Mots-clés

Coordination RATP-SNCF   /    Grève décembre 2019   /    Solidaires   /    Solidaires   /    mépris de classe   /    Lutte des classes   /    Grève   /    Grève générale   /    Notre classe