^

Notre classe

Augmentez les salaires !

0€ d’augmentation : les salariés de Neuhauser en grève pour les salaires !

Les travailleurs•euses de plusieurs sites ont décidé de se mettre en grève suite à la réunion qui a eu lieu mardi 18 à l’occasion des Négociations Annuelles Obligatoires de l’entreprise Neuhauser. La direction a refusé toute augmentation de salaire, osant maintenir une réunion pour annoncer aux travailleurs•euses qu’ils ne toucheraient pas un euro supplémentaire.

jeudi 20 octobre 2022

Photo : AFP

500 euros d’augmentation mensuelle, des primes de 10 000 à 50 000 euros pour les dirigeants, et rien pour les salariés. Voilà comment l’entreprise Neuhauser, membre du groupe In Vivo, a décidé de répondre aux revendications des travailleurs•euses.

Ceux-ci, et notamment sur le site de Folschviller, s’étaient réunis en Assemblée Générale le 29 septembre à l’occasion d’une journée de grève nationale. Ils avaient fixé des revendications claires : 300 euros d’augmentation pour tous•tes et indexation des salaires sur l’inflation. Les salariés sont en effet victimes d’une nette baisse de salaire puisque l’unique augmentation annuelle, négociée en juin, n’était que de 3%, alors que l’inflation galope à 7% et que le prix de l’énergie explose.

Une réunion était donc prévue ce mardi, au cours de laquelle la direction de l’entreprise a catégoriquement refusé d’augmenter les salaires. Une décision scandaleuse lorsque l’on sait que celle-ci accorde en revanche augmentations et primes à ses membres.

Face à ce discours de mépris, les syndicats CGT et FO ont quitté les négociations et se sont mobilisés pour lancer une grève reconductible. Ce plan de bataille, les travailleurs•euses l’avaient voté lors de l’Assemblée Générale du 29, au cas où la direction refuserait leurs revendications salariales.

La grève, d’une heure par jour et votée jusqu’au 25 octobre, reconductible, mobilise pour le moment les travailleurs•euses de deux sites de l’entreprise : Folschviller et Maubeuge. Et les grévistes appellent les autres sites à les rejoindre dans le combat. « L’objectif est évidemment d’élargir la grève au plus de sites possibles, la direction se moque de nous, il faut frapper fort » nous explique Christian Porta, délégué CGT chez Neuhauser.

Alors que les NAO des entreprises filiales de Neuhauser doivent avoir lieu demain ce jeudi 20 octobre, il y a tout à parier que la direction ne lâchera rien non plus, prouvant que les travailleurs•euses de ces sites ont tout intérêt à allier leurs forces avec les usines déjà en grève pour instaurer le rapport de force et contraindre la direction à céder aux revendications.

Les positions de Neuhauser sont d’autant plus scandaleuses que l’entreprise est dans le groupe de l’agroalimentaire In Vivo, qui n’hésite pas à augmenter ses prix en ces temps de crises pour accroitre ses marges. Un commercial nous témoigne par exemple que si les prix des produits vendu par la boulangerie industrielle ont été élevés de 40%, c’est à 20% à cause de l’inflation, et à 20% dans le seul but d’augmenter les marges. La mobilisation des travailleurs•euses est d’autant plus légitime face à ces profiteurs de crises qui se permettent de jouer sur l’inflation pour faire plus de bénéfices.

Car des bénéfices, In Vivo en fait, et pas des moindres : près de 350 millions d’euros en 2019 par exemple, ce qui lui a permis d’acheter le groupe Soufflet, dans lequel se trouve l’entreprise Neuhauser, pour quelques 2,3 milliards d’euros en 2021.

Alors que la manifestation interprofessionnelle de mardi a rassemblé plus de 150 000 personnes, et que les grèves pour les salaires se multiplient à travers le pays, les travailleurs•euses de Neuhauser se mêlent à la lutte pour des augmentations et une indexation des salaires sur l’inflation. Leur victoire serait un message pour l’ensemble des salariés du secteur agroalimentaire !



Mots-clés

Salaires   /    Neuhauser   /    Moselle   /    Grève   /    Notre classe