×

Répression politique

Acharnement judiciaire. 6 militants écologistes en GAV suite à la mobilisation de Sainte-Soline

Ce mercredi, 8 militants écologistes et syndicaux ont été convoqués par le parquet de Niort en lien avec les manifestations de Sainte-Soline. 6 d’entre eux ont été retenus en garde-à-vue. Une nouvelle étape dans l’offensive gouvernementale contre le mouvement écolo, face à laquelle il faut faire front.

Christa Wolfe

28 juin 2023

Facebook Twitter
Acharnement judiciaire. 6 militants écologistes en GAV suite à la mobilisation de Sainte-Soline

Ce mercredi, huit personnes ont été convoquées par le parquet de Niort dans différentes gendarmeries de la région en lien avec les mobilisations de Sainte-Soline de mars 2023 et octobre 2022, dans le cadre « des enquêtes (…) concernant les infractions pénales commises à l’occasion de ces manifestations », comme le rapporte Le Monde. « Parmi elles, trois participants aux Soulèvements de la Terre, ainsi que le secrétaire général de la CGT des Deux-Sèvres, le secrétaire général de Solidaires 79, le porte-parole de la Confédération paysanne 79, l’ancien porte-parole de la Confédération paysanne Nicolas Girod, et le porte-parole du collectif Bassines non merci, Julien Le Guet. », précise Reporterre.

Six d’entre elles ont été mises en garde-à-vue, avec comme motif présenté par le parquet « organisation de manifestation interdite sur la voie publique », concernant la mobilisation de 2023 et de 2022 pour deux d’entre elles. Signe d’un acharnement du gouvernement à l’encontre de ces militants écolos, Julien Le Guet avait déjà été mis en garde-à-vue, placé sous contrôle judiciaire et interdit de se rendre sur les lieux une semaine avant la manifestation anti-bassine de mars 2023. Il avait également retrouvé un traceur GPS sous son véhicule ainsi qu’une caméra-espion devant la maison de son père.

De même, comme le rapporte Reporterre, trois des gardés-à-vus actuels avaient déjà passé quatre jours en garde-à-vue la semaine dernière, après une vaste opération de perquisitions et d’arrestations menées à l’encontre de militants écolos avec le recours à des unités anti-terroristes.

En soutien aux convoqués et gardés-à-vue, et pour dénoncer la répression, des rassemblements se sont tenus devant les gendarmeries de Niort, Saint-Maixent-L’École, Vertou, Carquefou, Rezé et Dole, comme le rapporte Reporterre. De nombreux rassemblements contre la dissolution des Soulèvements et la répression ont également été appelés ce mercredi soir.

Après avoir menacé la manifestation de Sainte-Soline, l’avoir interdite, réprimée dans le sang et bloqué l’arrivée des secours, faisant plus de 200 blessés dont 2 ont fini dans le coma, l’État mène maintenant la répression sur le terrain juridique, en criminalisant les organisateurs. « On a un procureur à Niort en charge de la procédure pour Sainte-Soline, le parquet d’Aix-en-Provence en charge de l’affaire Lafarge pour des faits qui ont eu lieu dans sa juridiction. Et cela aboutit à une multitude d’arrestations synchrones à la veille de la dissolution administrative des Soulèvements. Ça laisse à penser qu’il y a une opération politique pilotée directement depuis le ministère de l’Intérieur qui vise à produire un effet de terreur, stupeur et intimidation sur une partie des personnes qui prennent part au mouvement des Soulèvements de la Terre. », témoigne ainsi auprès de Reporterre Basile, convoqué et mis en garde-à-vue ce 28 juin.

En effet, ces nouvelles mesures s’ancrent dans une offensive répressive plus large du gouvernement contre le mouvement écolo. Une offensive qui a mobilisé les services anti-terroristes de la SDAT pour mener deux vagues de perquisitions et d’arrestations les 5 et 20 juin. À l’issue de ces dernières, un militant a été condamné à 10 mois de prison ferme, quand un autre risque jusqu’à 7 ans.

Mediapart révèle également que, lors de la vague de la semaine dernière, une personne souffrant de graves problèmes de santé a été interpellée et mise en garde-à-vue. « Ce n’est qu’au troisième rendez-vous médical que la tension de M* est mesurée, son cœur et ses poumons écoutés. Au bout d’environ 32 heures de garde-à-vue, il est libéré et conduit, les yeux masqués, jusqu’à l’entrée de l’hôpital Beaujon, à Paris, et laissé sur place, sans téléphone, et sans que ses proches ni son avocate n’aient été prévenus ». Dans un autre article, le journal fait état de l’espionnage policier qui frappe ces militants écologistes.

Outre les perquisitions et les arrestations multiples, cette offensive s’est matérialisée par l’annonce de la dissolution des Soulèvements de la Terre. Un saut dans l’offensive autoritaire du gouvernement et une attaque globale contre le droit de s’organiser. En outre, ce lundi, Extinction Rebellion et Dernière Rénovation étaient convoqués devant la commission d’enquête parlementaire sur les « groupuscules violents », menée main dans la main par l’exécutif, LR et le RN, pour intimider et réprimer les militants et organisations qui se sont mobilisés sur la période post-49.3.

Alors que dans le même temps, le meurtre policier du jeune Nahel, 17 ans, tué par balles mardi, provoque une vague de colère et de remise en question de l’institution policière, il est urgent pour notre camp de faire bloc face aux forces de répression qui tuent dans les quartiers, écrasent dans le sang Sainte-Soline, poursuivent les militants écolos et répriment les cortèges de la mobilisation des retraites.


Facebook Twitter
Défaire le mythe de la transition énergétique

Défaire le mythe de la transition énergétique

Toulouse. Le 21 avril, tous à la manifestation contre l'A69 et son monde

Toulouse. Le 21 avril, tous à la manifestation contre l’A69 et son monde

Acheter les actions de Total pour sauver la planète ? La nouvelle trouvaille d'EELV pour les européennes

Acheter les actions de Total pour sauver la planète ? La nouvelle trouvaille d’EELV pour les européennes

Sainte-Soline : sept militants condamnés pour leur opposition aux méga-bassines, solidarité !

Sainte-Soline : sept militants condamnés pour leur opposition aux méga-bassines, solidarité !

Action contre Lafarge : l'Etat mobilise à nouveau l'anti-terrorisme pour réprimer le mouvement écolo

Action contre Lafarge : l’Etat mobilise à nouveau l’anti-terrorisme pour réprimer le mouvement écolo

Catastrophe capitaliste. 57 entreprises responsables de 80 % du CO2 émis depuis les accords de Paris

Catastrophe capitaliste. 57 entreprises responsables de 80 % du CO2 émis depuis les accords de Paris

« De l'eau, pas des puces » : à Grenoble, la lutte écologique s'attaque aux industries de la micro-électronique

« De l’eau, pas des puces » : à Grenoble, la lutte écologique s’attaque aux industries de la micro-électronique

Vote de la loi contre les polluants éternels : une « victoire historique », vraiment ?

Vote de la loi contre les polluants éternels : une « victoire historique », vraiment ?