^

Politique

Enfumage

« Aidez-moi à transformer le pays » : Macron sort le col roulé pour nous enfumer

Alors qu’il a récemment confirmé sa volonté d’attaquer nos retraites, Macron s’est fendu ce lundi d’un message vidéo. En col roulé et avec toute l’hypocrisie dont il est capable, le Président appelle à participer à un nouveau gadget : une consultation numérique dans le cadre de son CNR.

lundi 3 octobre

Après 5 ans de macronisme on le sait : il y a des « en même temps » plus habiles que d’autres. Et l’hypocrisie de celui de ce matin est particulièrement criante. Dans un message vidéo, Macron a en effet pris la parole ce lundi pour évoquer le lancement d’une consultation numérique dans le cadre de son « Conseil national de refondation ».

Le Président des riches, qui a enfilé son plus beau col roulé pour l’occasion, a rappelé, sa volonté de mettre en œuvre une « nouvelle méthode ». Évoquant le « Grand débat » et la « Convention citoyenne », présentées comme de grands succès, il a invité la population à participer à une consultation numérique dans le cadre du « Conseil national de refondation ».

Alors que le gouvernement a fait savoir la semaine dernière qu’il comptait bien passer la réforme des retraites coûte que coûte, ce discours totalement déconnecté semble chercher à masquer la réalité de l’offensive en cours. Mais comme pour les initiatives précédentes, cette énième tentative de « nouvelle méthode » ne devraient pas convaincre grand monde.

Outre cette proposition, Macron a rappelé le lancement de deux chantiers sur l’école et la santé. Le second doit justement commencer ce lundi après-midi au Mans. Comme pour la consultation numérique, le moins que l’on puisse dire c’est que ces grandes messes n’enchantent pas beaucoup sur le terrain.

Et pour cause : en première ligne de la dégradation des conditions de travail et de ses conséquences pour les élèves comme pour les patients, les travailleurs de l’éducation et de la santé ont déjà largement fait savoir ce dont ils avaient besoin : des moyens massifs pour des embauches et des augmentations de salaires ! Or, le chantier de Macron apparaît surtout comme une manière de leur apprendre à se passer de ces deux revendications fondamentales.

Contre toute réalité, Macron continue de vouloir mettre en scène sa « méthode nouvelle ». Et si personne n’y croit, il y a urgence à le clamer haut et fort et à le montrer, en commençant par exiger la rupture de toute concertation avec le gouvernement et en préparant un plan de bataille face à la crise et à Macron.



Mots-clés

Macronisme   /    Emmanuel Macron   /    Politique