^

Jeunesse

Tous ensemble et dans la rue !

Assemblée générale à l’Université Montpellier-Paul Valéry : le blocage voté pour le 6 février !

Ce mardi 4 février se tenait une Assemblée générale à l'Université Paul Valéry à Montpellier. 300 personnes, étudiants, enseignants et personnels ont voté pour le retrait de la Loi Pluriannuelle de Programmation de la Recherche ainsi que de la réforme des retraites. Le blocage de l'Université a aussi été voté pour la journée de mobilisation du 6 février.

mardi 4 février

Ce mardi 4 février se tenait une Assemblée générale à l’Université Paul Valéry à Montpellier. 300 personnes, étudiants, enseignants et personnels se sont réunis. Cette AG, plutôt réussie et à l’ambiance combattive, fait suite à deux AG des enseignants et des personnels la semaine dernière.

C’est dans ce cadre que l’AG a voté en faveur du retrait de la Loi Pluriannuelle de Programmation de la Recherche. L’AG a aussi pris position contre la précarité étudiante, en se prononçant pour la gratuité de l’enseignement supérieur pour tous et toutes, ainsi que pour la construction d’un grand nombre de logements étudiants et de financements forts de tous les services publics, y compris l’université.

Plusieurs interventions sont revenues sur la réforme des retraites, la nécessité de lutter contre en tant que jeunes. Certains soulignaient aussi la nécessité que la jeunesse apporte un « second souffle » à la mobisation et à la grève contre cette réforme. Ainsi, l’Assemblée générale a voté pour le retrait de la réforme des retraites et pour l’abaissement de l’âge de départ à 60 ans.

Le blocage de l’Université a aussi été voté pour la journée de mobilisation du 6 février, afin de libérer les étudiants de la pression des absences comptabilisées et remontées au CROUS, mais aussi à la pression d’assister à tous leurs cours dans un système de plus en plus concurrentiel. Un cortège étudiants, enseignants et personnels de Paul Valéry défilera à la manifestation de jeudi 6, pour laquelle le rendez-vous est donné à 10h30 place Zeus.

Une lycéenne est également intervenue pour revendiquer l’abrogation de la sélection à l’entrée de l’université et rappeler que les lycéens, aux côtés de leurs enseignants, sont mobilisées contre les Épreuves communes de contrôle continu (E3C) depuis plusieurs semaines dans toute la France et notamment à Montpellier.

Cette Assemblée générale réussie pourrait être un premier pas vers une mobilisation plus large des étudiants et du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche à Montpellier. Le combat contre Macron n’est pas terminé, organisons la mobilisation, à Paul Valéry comme ailleurs !




Mots-clés

E3C   /    Mouvement des retraites 2019-2020   /    Grève décembre 2019   /    Education nationale    /    Réforme des retraites   /    Grève   /    Montpellier   /    Université   /    Education   /    Jeunesse