^

Notre classe

Héros hier, chômeurs demain

Auchan : grève nationale contre les suppressions d’emplois et l’automatisation des caisses

Face à la suppression de plus de 1000 postes et au projet d'automatisation des caisses, la CGT Auchan a mené une journée de grève et d'action sur l'ensemble des magasins en France ce mercredi 23 décembre. Ces salariés, hier héros du confinement, se battent contre la menace de devenir les chômeurs de demain.

mercredi 23 décembre 2020

Face à la menace de 1475 suppressions de postes annoncées en septembre par le groupe, mais aussi contre le remplacement de plus de 70 % des caisses traditionnelles pour des caisses automatiques, des débrayages ont été appelés par la CGT Auchan ce mercredi. Les salariés du groupe syndiqué CGT s’étaient au préalable réunis en assemblée générale les 10 et 11 décembre 2020 pour décider de cette action commune à l’ensemble des sites.

A Auchan Balma, proche de Toulouse, une dizaine de salariés ont débrayé ce mercredi matin et se sont réunis pour diffuser l’information à leurs collègues mais aussi à la clientèle venue nombreuse en cette veille de réveillon. Sur le magasin de Balma Gramont le PSE risque d’impacter 12 personnes, avec notamment la suppression du service après-vente. Au niveau national, c’est ce secteur de l’entreprises qui devrait être le plus impacté avec 490 suppressions de postes prévues.

Si les licenciements et l’automatisation des caisses passent mal, c’est aussi parce que chez Auchan, ce n’est pas l’agent qui manque. Pour l’année 2019 l’entreprise avait déjà accumulé 1,4 milliards de bénéfice. Pour l’année 2020, profitant de la crise sanitaire, son taux de rentabilité a augmenté de 79 % et cela tout en augmentant toujours plus la pression à la productivité sur les salariés. D’autant plus que Auchan a bénéficié de plus de 500 millions de cadeaux fiscal offert par le gouvernement sur les dernières années avec le CICE. Et pour aller encore plus loin dans les économies, en novembre 2020, Auchan a aussi profité du chômage partiel sans même dédommager les 16% du salaire non pris en charge par l’Etat.

Plus largement le géant Auchan appartient à la famille Mulliez, 5ème fortune française qui possède plus de 40 enseignes dans le commerce (Norauto, Saint Maclou, Top Office, Alinéa) et comptabilise déja des milliers de licenciements depuis le premier confinement.

Contre la folie d’un patronat toujours plus destructeur, la CGT avait commencé à poser les bases d’une réponse collective avec l’appel à une mobilisation le 8 octobre 2020 devant le siège de la famille Mulliez, qui avait réunie différentes enseignes du groupe en manifestation. Dans la continuité la CGT Auchan se mobilisait aujourd’hui face au géant du commerce pour interpeller la clientèle et les autres salariés sur la situation.




Mots-clés

Auchan   /    Grande distribution   /    Licenciement(s)   /    Notre classe