^

Politique

« Casse-toi de mon bar, casse-toi de ma ville ! »

Benalla pris à parti à Saint-Denis, il promet de remettre de « l’ordre » dans la ville

Mercredi dernier, alors qu’il exposait dans un bar de Saint-Denis l’idée de se présenter aux municipales, A. Benalla a été interpellé par plusieurs clients. Sur les réseaux sociaux, il a promis de remettre de l'ordre dans la ville.

jeudi 14 novembre

Crédit photo : DR

Voilà plusieurs semaines qu’Alexandre Benalla entretient sur les réseaux sociaux le mystère autour de sa possible candidature aux municipales. Non content de l’immunité judiciaire dont lui et ses collègues jouissent depuis la journée du 1er mai 2018, l’ex-barbouze se voit aujourd’hui maire de Saint-Denis. C’est en tout cas ce qu’il laisse paraître depuis plusieurs semaines : ici un tweet, là une visite en ville... S’il n’est pas encore en campagne, au moins tâte-t-il le terrain.
 
Sauf que, visiblement, les dionysiens ne sont pas tous très enthousiastes à l’idée de voir Benalla investir leur mairie. Venu évoquer sa candidature dans un bar du centre-ville, l’ex-collaborateur de l’Élysée est rapidement pris a partie : « Casse-toi de mon bar, casse-toi de ma ville, Benalla ! »

 
Il ne faudra pas longtemps pour que les principaux méfaits de Benalla, ceux qui ont fait sa notoriété, soient évoqués : « On n’en a rien à foutre du programme de M. Benalla, à partir du moment où M. Benalla s’est déguisé en flic pour aller casser du gaucho place de la Contrescarpe ! »

Si le principal intéressé ne répond sur le moment rien, il n’attendra pas longtemps pour commenter les faits sur Twitter. Fier comme un coq, il décrit « 3 gauchos (tendance punk à chien qui pue la pisse) », qui auraient « réussi à foutre un bordel incroyable » , et finit par promettre de mettre de « l’ordre » dans la ville.

La présence de Benalla à Saint-Denis se fait dans un contexte où le gouvernement veut « accompagner et reconquérir » le 93. Le gouvernement veut surtout déployer des effectifs de police supplémentaire afin de renforcer son arsenal sécuritaire dans les quartiers populaires. Il n’est donc pas anodin que Benalla ait exprimé sa volonté de remettre de « l’ordre » dans la ville. Sans doute se rêve-t-il comme le futur shérif de la Macronie à Saint-Denis et d’appliquer ses méthodes de barbouse sur les classes populaires et faire taire "les gauchos". Un joli programme en perspective qui a peu de chance de séduire les Dyonisiens.




Mots-clés

Municipales   /    Affaire Benalla   /    Seine-Saint-Denis   /    Saint-Denis   /    Politique