^

Politique

Contre les retraites

CGT, FO, FSU, Solidaires et des organisations de jeunesse appellent à une grève interpro le 5 décembre

Alors que depuis plusieurs semaines les syndicats de la RATP appellent à une grève illimitée à partir du 5 décembre, rejointe entre autres par SUD Rail, et notamment la fédération CGT Services Publics, les principales organisations syndicales et de jeunesses ont appelé aujourd’hui à une journée de grève interprofessionnelle le 5 décembre.

mercredi 16 octobre

Dans un communiqué de presse commun publié ce matin sur les réseaux sociaux des fédérations syndicales (CGT, FO, FSU, Solidaires) et des organisations de jeunesse (Fidl, MNL, UNL, Unef) ont annoncé appeler « l’ensemble des salarié-es du secteur privé comme du secteur public, des retraité-es, des privé-es d’emploi, des jeunes, à une 1 ère journée de grève interprofessionnelle le jeudi 5 décembre 2019 ».

Cet appel des organisations syndicales à une journée de grève « carrée » fait la jonction - sans les nommer - avec le 5 décembre, début de la journée de grève illimitée des travailleurs de la RATP. Il fait suite notamment à une succession d’appel de syndicats à rejoindre les travailleurs de la RATP, à l’image de la fédération CGT des services publics qui appelait ouvertement à rejoindre la grève illimitée affirmant que les « journées d’action isolées » ne correspondent « plus aux attentes des militants et des agents ».

Le communiqué de l’intersyndicale comprenant les organisations de jeunesse affirme la nécessité de construire des « assemblées générales sur les lieux de travail et d’études » autour de la réforme et appelle « l’ensemble des salarié-es du secteur privé comme du secteur public, des retraité-es, des privé-es d’emploi, des jeunes, à une 1ère journée de grève interprofessionnelle le jeudi 5 décembre 2019. »

Si cet appel à la journée de grève interprofessionnelle le 5 décembre est un point d’appui, il est évident qu’une journée de grève « carrée » sans lendemain ne suffira pas pour obtenir le retrait total d’une réforme des retraites ni négociable ni amendable. De même la participation des directions syndicales à des négociations ou "concertations" avec le gouvernement pour obtenir des miettes est incompatible avec la construction d’un véritable plan de bataille pour défaire Macron et le monde qu’il compte bien nous imposer.

En ce sens, poser la nécessité d’inscrire cette journée nationale de grève interprofessionnelle de manière reconductible sous contrôle par les travailleurs à la base sera une nécessité. Dans ce cadre, les cadres interprofessionnels regroupant les travailleurs à la base, les jeunes mais aussi les Gilets jaunes, permettant de décider d’une stratégie pour gagner sera indispensable. Un mouvement dans lequel la jeunesse mobilisée aurait un rôle important à jouer. Pour faire reculer Macron, comme on a fait reculer Juppé en 1995, il faudra construire une reconductible, c’est une condition pour faire plier le gouvernement !




Mots-clés

Réforme des retraites   /    Retraités   /    Solidaires   /    mouvement étudiant   /    mouvement ouvrier   /    CGT   /    Politique