^

Politique

Solidarité entre riches

Corruption : Zemmour et Castex envoient leur soutien à Sarkozy après sa condamnation

Ce mercredi, Nicolas Sarkozy a été à nouveau condamné pour corruption. Jean Castex a rapidement envoyé son « amitié et affection », tandis que Eric Zemmour a dénoncé la décision. L’impunité règne dans la classe politique, toujours unie lorsqu’il s’agit de défendre ses privilèges.

vendredi 1er octobre

Crédit photo : Archives Sud Ouest / DR

Invité de TF1, Jean Castex a décidé d’apporter son « amitié et affection » à l’ex-président Nicolas Sarkozy, condamné à un an de prison ferme pour fraude dans sa campagne. L’impunité règne dans la classe politique, toujours unie lorsqu’il s’agit de défendre ses privilèges.

Nora Pardi

Le procès de Nicolas Sarkozy pour l’affaire Bygmalion s’est conclu mercredi par sa condamnation à un an de prison de ferme, avec aménagement de peine. L’ancien président est inculpé pour « financement illégal de campagne » lors des présidentielles 2012. Jean Castex, invité au JT de TF1 ce mercredi, pour parler de la hausse des prix du gaz, a déclaré vouloir apporter « à titre personnel », « son amitié et son affection » à Nicolas Sarkozy. Le ministre a ajouté des remerciements pour « l’engagement qui a été le sien pour notre pays ».

Pour rappel, Nicolas Sarkozy a été mis en cause sur douze affaires, principalement pour fraude lors de ses campagnes politiques. L’ancien président en est d’ailleurs à sa deuxième condamnation à de la prison ferme. En effet, il avait été condamné à trois ans avec sursis dont « corruption et trafic d’influence » en mars 2021 sur « l’affaire des écoutes ». Sur l’affaire en cours, Bygmalion, il est accusé d’avoir « poursuivi l’organisation de meetings » alors qu’il avait été « averti par écrit du risque de dépassement » a expliqué Caroline Viguier, présidente de 11e chambre correctionnelle, interrogée par Le Monde.

Ce n’est pas le seul soutien qu’a obtenu la figure des Républicains. Déjà en décembre dernier, Darmanin avait déclaré que Sarkozy était « un homme honnête », pour lui apporter son soutien au sujet de l’affaire des écoutes. Et tous les politiciens de droite continuent de le défendre et le soutenir, de Valérie Pécresse, en passant par Bruno Retailleau ou Christian Jacob. Xavier Bertrand, candidat LR, a également tenu à lui apporter son « amitié », en twittant : « Il sait pouvoir compter sur mon soutien. Il va faire appel de cette décision, je le comprends pleinement. Je forme le vœu que la vérité se fasse en appel ». Bien sûr Eric Zemmour en est aussi allé de son soutien, dénonçant un soi-disant « acharnement judiciaire ».

Un soutien sans faille de la part des premiers à dénoncer la soi-disant impunité dans les quartiers populaires et le manque de peine de prisons mises en place. « Il faut être certain que si on commet une infraction on sera puni vite, en comparution immédiate. Impunité zéro » déclarait Valérie Pécresse sur le plateau de Bourdin il y a quelques mois. Nicolas Sarkozy, dont la peine est aménagée, défendait quant à lui la fin de l’aménagement des peines au-dessus de 6 mois de prison ferme…

Encore une fois, cette vague de soutien est une preuve de l’unité de la classe politique lorsqu’il s’agit de se protéger les uns et les autres. C’est sans doute ce qui explique la « totale désinvolture » dont Nicolas Sarkozy a fait preuve lors de son procès qui « ne regrette visiblement rien » selon la procureure Vanessa Perré. En vérité, l’ancien président sait très bien qu’il bénéficie d’une immunité du fait de sa fonction. Grâce à ses avocats chers payés, il va faire appel de toutes les décisions de justice prises contre lui. Par ailleurs, même la peine de prison ferme à laquelle il a été condamné a été complètement aménagé, pour qu’il puisse l’effectuer à domicile.




Mots-clés

Jean Castex   /    Eric Zemmour   /    #JusticeDeClasse   /    Nicolas Sarkozy   /    Politique