^

Politique

Mouvement ouvrier

EXCLU. A Grandpuits, les raffineurs en grève reconductible à partir de ce lundi

Alors que la raffinerie de Grandpuits est menacée de 700 suppressions d’emplois dans le cadre de l’arrêt de l’activité de raffinage, les travailleurs ont décidé ce lundi matin de partir en grève reconductible après plusieurs journées de mobilisations ces dernières semaines.

lundi 4 janvier

Le 24 septembre dernier, Total annonçait l’arrêt des activités de raffinage à Grandpuits, présentant à grands coups de greenwashing un projet de reconversion du site qui ira de pair avec 700 suppressions d’emplois. Une perspective face à laquelle les salariés de Grandpuits refusent de se laisser faire et ont depuis multiplié les journées d’action et de grèves. En effet, le plan de Total constitue à la fois un mensonge anti-écologique, une attaque contre les acquis des travailleurs de Total mais aussi une catastrophe sociale pour le département de Seine-et-Marne qui va devoir faire face aux conséquences de centaines de suppressions d’emplois.

Alors que Total continue de refuser d’écouter les revendications des travailleurs, qui exigent notamment, du côté de la CGT, « 0 suppressions d’emploi » mais aussi des garanties pour leur avenir, ceux-ci ont donc décidé de partir en grève illimitée dès ce lundi matin. Réunis en Assemblée Générale, les opérateurs, en grève à 90%, ont pu échanger autour de cette perspective dès 6h du matin et discutent actuellement les revendications à porter.

Ce départ en grève fait suite au refus des opérateurs de travailler pour préparer le démantèlement en l’absence de garanties sur leur avenir et de réponse à leurs revendications. Déjà le 17 décembre dernier la direction avait tenté d’imposer le dégazage des installations, une procédure essentielle pour lancer le démantèlement du site. Face à ce passage en force, les travailleurs de Grandpuits s’étaient immédiatement mis en grève, avant d’envahir les bureaux du site pour demander des explications au directeur qui avait dû reculer.

Le départ en grève illimitée s’inscrit dans la continuité de ce premier mouvement et signe le refus de participer au démantèlement de l’activité de raffinage au service du plan anti-social de Total. Une nouvelle AG aura lieu à 14h pour discuter de la grève avec les opérateurs de l’après-midi et décider des suites du mouvement.

Dans ce conflit face au géant Total, la solidarité devra être la plus large, aux côtés des raffineurs comme l’ont déjà exprimé différents secteurs mais aussi des organisations écolos. Dans ce cadre, donner à la caisse de grève est un enjeu fondamental pour exprimer notre soutien et permettre à la grève d’aller le plus loin possible contre la multinationale.




Mots-clés

Raffinerie Grandpuits   /    Raffinerie   /    Grèves raffineries    /    Politique