^

Politique

Coronavirus

En refusant de rétablir l’ISF, Darmanin veut faire payer la crise aux travailleurs !

Alors que la crise sanitaire impacte en première ligne les travailleurs, Gérald Darmanin aide les grandes entreprises et refuse de rétablir un Impôt sur les grandes fortunes.

mardi 28 avril

Crédits photo : Ludovic MARIN / AFP

A mesure que s’approfondit la crise, les prévisions économiques annoncent une chute du PIB de 8% à 10%. Les capitalistes comptent faire payer la crise aux travailleurs par des attaques réactionnaires déjà en oeuvre contre le droit du travail et ainsi continuer à faire plus de profits. Le gouvernement est absolument derrière ce projet et le premier Projet de Loi de Finances Rectificative (PLFR) accordait dans ce sens 45 milliards d’euros au grand patronat en report de cotisations et d’impôts. Après révision ce budget a été augmenté à hauteur de 110 milliards, mais toujours rien pour les travailleurs, ce sont même 24 autres milliards qui ont été débloqués pour indemniser les heures non travaillées au patron et l’annulation de ses charges dont les cotisations sociales ! 

Dans l’entretien qu’il donne à l’Obs, Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes publics, déclare que de cette crise « ce qui est tout à fait inédit, c’est qu’elle ne naît pas de mauvaises décisions politiques ou du dysfonctionnement de l’économie, mais de son arrêt volontaire de celle-ci par les hommes ». Au contraire le gouvernement a mené une politique criminelle qui a favorisé le développement du virus par l’absence d’un plan sanitaire d’urgence alors même qu’il a annoncé le déconfinement. Les capitalistes ont continué leur course au profit jusqu’à qu’ils soient en effet obligés par l’importante propagation du virus d’arrêter une partie de la production tout en maintenant une grande partie de la production non-essentielle. Ainsi « la vie avant l’économie » déclare Darmanin qui n’a pas froid aux yeux quand on sait que des millions de travailleurs risquent leur santé en première ligne, sans matériel ni moyens. 

Darmanin répond à ceux qui « se demandent d’où viennent ces milliards ? Ils viennent de l’endettement » affirme-t-il. La dette publique française s’élève à plus de 100 milliards d’euros et elle sera plus grande encore car l’Etat s’endette afin de sauver les grandes entreprises. Ainsi 20 milliards par an sont versés aux grandes entreprises dans le cadre du CICE, et les nombreux autres cadeaux comme l’annulation des cotisations sociales ont généré un trou de 30 milliards dans les caisses de la Sécurité Sociale d’après Darmanin. Dans le même temps, Airbus, qui a empoché les aides de l’Etat et cumulent des profits depuis des décennies, annonce que la faillite est en vue et prépare le terrain à des plans de licenciements ! Nous exigeons une ouverture des livres de comptes, non seulement des entreprises mais plus globalement à échelle des branches de tout les secteurs et exigeons l’interdiction pure et simple des licenciements..

L’argent donné par le CICE et les nombreux cadeaux au patronat doit être récupéré et investi dans les besoins réels des travailleurs et de la population qui sont des tests massifs et du matériel sanitaire, mais encore une augmentation du SMIC à 1800€. Selon Gérald Darmanin « augmenter la fiscalité serait contre-productif », pourtant les gouvernements successifs n’ont cessé d’augmenter les impôts et d’écraser les travailleurs et classes populaires sous le poids de la dette : par productif Monsieur le Ministre entend profits capitalistes pour lesquels il y a chaque année plus de 100 milliards d’évasion fiscale, à cela les travailleurs doivent imposer des amendes à la hauteur des richesses qu’ils possèdent et détournent. Mais si le monopole des richesses n’existe que par la propriété privée, alors nous sommes pour fortement la taxer par le rétablissement d’un Impôt Sur les grandes Fortunes et que tout l’argent pris dans le caisses du patronat soit redistribué à ceux qui créent la richesse, non pas à ceux qui la volent. 




Mots-clés

Coronavirus   /    Gérald Darmanin   /    ISF   /    Politique