^

Notre classe

Moselle

Face à la répression syndicale à Neuhauser : donnez à la caisse de solidarité !

Depuis que Neuhauser a été racheté par le géant de l'agroalimentaire InVivo, les militants CGT sont confrontés à une offensive répressive de la direction qui leur inflige retraits de salaire, mise à pied et menaces de licenciement. Leur arme pour se défendre : la solidarité ! Alors soutenez-les, donnez à la caisse de solidarité !

vendredi 6 mai

Pour soutenir les salariés de Neuhauser face à la répression syndicale, donnez à la caisse de solidarité !

Depuis le rachat de l’usine située à Folschviller en Moselle par le groupe Invivo, la direction n’a cessé de réprimer les élu.es CGT de l’entreprise. Comme l’explique Christian Porta, salarié chez Neuhauseur et militant CGT reconnu, « les élus CGT subissent des coups de pression réguliers, on est convoqués en entretien disciplinaires et nos repos réglementaires ne sont pas respectés ». Ces entretiens disciplinaires peuvent déboucher sur des sanctions générant des pertes de salaires et peuvent aller de la mise à pied jusqu’au licenciement pur et simple.

Christian Porta a ainsi subi deux jours de mise à pied le 30 mars dernier, et s’est récemment vu retiré 300 euros sur sa fiche de paie. Pour justifier cette sanction, la direction a invoqué des vidéos sur les réseaux sociaux dans lesquelles le militant CGT dénonce les conditions de travail difficiles de l’entreprise. Mais face à ce coup de pression, les salariés de Neuhauseur se sont mis en grève pour soutenir leur collègue. Or c’est bien cette combativité et cette solidarité des salariés de l’entreprise que cherche à casser la direction depuis le rachat par Invivo.

En effet, les militants CGT de l’usine Folschviller ont mené avec leurs collègues des luttes combattives pour les droits et les conditions de travail des salariés, mais aussi pour les salaires. Ils ont notamment arraché avec leurs collègues les 32 heures en novembre 2021. Aujourd’hui il semble bien que la direction cherche à leur faire payer le fait de s’être battu pour leurs droits, leurs conditions de travail et celles de leurs collègues.

Face à la répression, la solidarité reste l’outil principal pour se défendre. C’est pourquoi les salariés de l’entreprise ont mis en place une cagnotte de solidarité pour soutenir les militants CGT ciblés par la répression, afin de faire face aux pertes de salaires. En effet, ce sont déjà plusieurs centaines d’euros qui ont été perdu par les élu.es suite à la répression. Mais les soutenir financièrement c’est aussi montrer qu’ils ne sont pas seuls et les encourager à ne pas se laisser intimider pour qu’ils puissent continuer de se battre pour leurs droits et ceux de leurs collègues.

Pour les soutenir, donnez à la caisse de solidarité !



Mots-clés

Neuhauser   /    Agro-alimentaire   /    répression syndicale   /    Notre classe