^

Notre classe

Communiqué des cheminots grévistes de Chatillon

Grève à Châtillon : "On est face à une direction jusqu’au-boutiste qui refuse une sortie de conflit !"

Nous relayons le communiqué des grévistes de Chatillon, en grève depuis neuf jours. "Notre combat pour notre respect et notre dignité est légitime. Nous ne voulons que pouvoir travailler dans des bonnes conditions pour que les usagers puissent prendre les trains en toute sécurité".

mercredi 30 octobre

Communiqué des grévistes du TATL du 30 octobre 2019

L’ensemble des grévistes veulent tout d’abord, adresser leur solidarité à l’ensemble des voyageurs de la SNCF, pris en otage aujourd’hui par une direction jusqu’au-boutiste, refusant tout dialogue depuis une semaine. Aucune convocation ou table ronde n’a été proposée par la direction.

Depuis une semaine, la direction de la SNCF martèle dans les médias que sa porte est ouverte pour trouver une solution à ce conflit. Mais hier, les grévistes nous avons décidé de nous rendre au siège national de la SNCF pour être reçus et s’asseoir autour d’une table, afin de trouver une solution le plus rapidement possible. La même direction qui disait être ouverte au dialogue s’est barricadé à l’intérieur du siège, entourée de camions CRS, et a refusé l’entrée au site d’une délégation des grévistes.

Guillaume Pepy et la direction arrivent à trouver le chemin des médias, mais aucune contre-proposition n’est faite à nos demandes et nous n’avons toujours pas été reçu, fermant ainsi toute possibilité de négociation. Nous sommes conscients que notre grève engendre des désagréments pour de nombreux usagers, mais ce n’est pas nous qui en avons choisi la date. La direction préfère donc jouer le pourrissement et pénaliser les usagers. Nous dénonçons cette attitude irresponsable de la part de la direction mais elle est malheureusement dans la continuité des procédures disciplinaires qu’elle a entamé à l’encontre des grévistes, ce qui est inadmissible. Dans les faits, la direction fait tout le contraire de ce qu’elle dit.

Nos revendications sont pourtant simples. En plus des avancées que nous avons arraché avec la lutte concernant nos repos, nous exigeons :

  • le retrait de l’ensemble des procédures disciplinaire, ainsi que la notification actuelle de nos journées de grève en « absence irreguliere »
  • la mise en place d’une prime exceptionnel, au titre de la revalorisation de nos conditions de salaire, de la charge de travail qui a augmenté, des sous effectifs depuis des années, mais également les chiffres de production félicité par la direction
  • une amélioration financière des astreintes et des dépannages en province
    Voila nos revendications, nous ne pouvons faire plus clair, la balle est et a toujours été du coté de la direction. Nous ne faisons que valoir notre droit à être grévistes pour nous faire entendre, nous ne sommes ni des preneurs d’otages, ni des jusqu’au-boutiste, mais c’est en responsabilité que nous continuerons à nous battre jusqu’à obtenir satisfaction.

La direction dit pouvoir assurer 80% des trains à partir de jeudi et pour l’ensemble du weekend de retour des vacances, mais la direction cache deux choses. 1) Les trains qui circuleront se feront pour la plupart des trains courts, avec la moitié des places ; et 2) les TGV supplémentaires qui rouleront sur l’axe Atlantique seront retirés d’autres axes du réseau ferroviaire, ce qui pénalisera inévitablement les usagers d’autres destinations. Ce ne seront donc pas 80% des usagers qui pourront circuler ! Par ailleurs, la direction met également en danger les usagers de l’axe Atlantique, en faisant rouler des trains avec des dérogations quant aux réparations qui seraient nécessaires pour que les trains roulent en toute sécurité. Nous dénonçons cette mise en danger des usagers et nous avertissons l’opinion publique sur la responsabilité de la direction à faire rouler des trains qui ne réunissent pas les conditions nécessaires pour le faire, en termes de sécurité.

Nous, cheminots du Technicentre Atlantique de Châtillon, nous refusons de se laisser écraser par cette direction irresponsable et jusqu’au-boutiste. Notre combat pour notre respect et notre dignité est légitime. Nous ne voulons que pouvoir travailler dans des bonnes conditions pour que les usagers puissent prendre les trains en toute sécurité.

La direction joue au pourrissement, les grévistes ont besoin de soutien pour gagner ! S’ils gagnent, nous gagnons tous ! Donnez à la caisse de soutien !




Mots-clés

SUD-Rail   /    mouvement ouvrier   /    Cheminot-e-s   /    Vidéo   /    Grève   /    Notre classe