^

Notre classe

Grève contre la réforme des retraites

Interview. "La Fédération CGT des Cheminots lance un appel fort pour une grève nationale reconductible à partir du 05 décembre"

La Fédération CGT des Cheminots vient d'annoncer publiquement qu'elle rejoint l'appel d'autres syndicats à la SNCF, à la RATP comme ailleurs, pour un mouvement de grève reconductible à partir du 5 décembre. Nous avons interviewé Matthieu Bolle-Reddat, secrétaire du syndicat CGT Cheminots de Versailles, sur l'importance de cet appel et les perspectives dans la prochaine période, à la SNCF comme ailleurs.

lundi 11 novembre

Révolution Permanente : La CGT des Cheminots vient de prendre position pour le dépôt d’un préavis reconductible à partir du 5 décembre, qu’est ce que tu en penses ?

Matthieu Bolle-Reddat : Cela fait des mois que la Fédération CGT des Cheminots annonce aux cheminots qu’il va falloir une grève reconductible à la fin 2019, au vu des enjeux très importants pour notre corporation dans la période. Entre les négociations de la Convention Collective Nationale, où le patronat ferroviaire ne lâche rien, la privatisation de la SNCF et la fin du recrutement au statut au 1er janvier 2020, le décret scélérat du gouvernement qui va organiser le transfert obligatoire des cheminots vers les opérateurs privés, la casse de nos métiers, les suppressions de postes, la dégradation des conditions de sécurité des circulations, le gel des salaires depuis 5 ans : les sujets de colère ne manquent pas !

Par ailleurs, l’annonce cet été du projet Macron/Delevoye de casse des retraites par répartition (premier acte de destruction de la Sécurité Sociale, déjà affaiblie par les attaques des gouvernements précédents), a eu pour effet de coaguler les mécontentements du monde du travail.

Parti des travailleurs de la RATP, le mot d’ordre de grève reconductible interprofessionnelle à partir du 05 décembre s’impose progressivement dans les organisations de la CGT (chimie, transport, services publics, commerce, éducation, nettoyage...). Aujourd’hui, après des débats internes, la Fédération CGT des Cheminots lance un appel fort pour une grève nationale reconductible à partir du 05 décembre, sur des bases corporatistes ET interprofessionnelles : c est un événement important qui va considérablement renforcer le rapport de force contre ce gouvernement.

Révolution Permanente : Le communiqué insiste sur l’importance d’organiser des assemblées générales, peux-tu nous expliquer pourquoi cela est important dans le cadre d’une grève reconductible ?

Matthieu Bolle-Reddat : C’est fondamental ! Si le rôle de la CGT est de donner un cadre à la lutte, en posant un préavis reconductible le 05 décembre mais aussi en popularisant ce mot d’ordre chez les cheminots grâce au déploiement de ces équipes militantes, c’est aux cheminots eux-mêmes de se prendre en main, de prendre en main leur propre grève. La démocratie ouvrière est la clef de la réussite d’une grève reconductible. Si nous mettons l’outil syndical à leur service, les cheminots doivent diriger leur mouvement. La présence aux assemblées générales sur leur site de travail est indispensable, pour s’informer, partager, débattre, mais aussi organiser les tournées pour faire rentrer tous les cheminots dans la grève, organiser les actions pour rendre notre combat visible et bien sûr décider démocratiquement de la suite à donner au mouvement.

Je remarque que l’appel du CCN (instance de direction national de la CGT) appelle l’ensemble des travailleurs du pays (du privé comme du public) à la grève le 05 décembre et à se réunir en assemblée générale dans toutes les entreprises pour décider des suites du 05/12...

Révolution Permanente : Penses-tu qu’une grève uniquement à la SNCF peut faire retirer la réforme des retraites du gouvernement ? Quel rôle peut jouer la mobilisation et grève interprofessionnels ?

Matthieu Bolle-Reddat : Le plan Macron vise l’ensemble des régimes de retraites par répartition, et avant tout le régime général des salariés du secteur privé. Tous les salariés verront leur âge de départ augmenter et leur pension diminuer ! Il est donc évident que même un mouvement puissant chez les seuls cheminots, voire à la RATP et dans les Industries Electriques et Gazières de France, ou même du secteur public, sera insuffisant pour faire reculer le bulldozer Macron et son gouvernement au service du MEDEF ! A attaque globale, riposte générale ! Tous les salariés doivent se mobiliser pour exiger le retrait de ce projet mortifère et imposer leurs revendications de défense, de consolidation et de progrès de notre Sécurité Sociale. Dans chaque usine, chaque chantier, chaque atelier, chaque bureau ou administration, doit se poser la question de la grève et du blocage de l’économie !

Au-delà de cette riposte ouvrière, le mouvement se doit d’être intergénérationnel et s’étendre aux retraités et aux étudiants qui sont aussi concernés. Comme à son habitude, le Syndicat CGT des cheminots de Versailles se mettra en ordre de marche pour réussir une grève cheminote puissante, mais aussi pour organiser des actions inter-professionnelles de blocage de l’économie et d’universités en convergence...




Mots-clés

5 décembre   /    Cheminot-e-s   /    CGT   /    SNCF   /    Notre classe