×

À bas les centres de rétention !

Islamophobie. Au CRA de Nice, des policiers diffusent du porno sur les heures de prière

Un énième scandale islamophobe a été révélé par Mediapart lundi dernier. Des policiers auraient diffusé une bande son pornographique pendant les heures de prières au CRA de Nice. Dans ces prisons pour migrants, le racisme de la police s’exprime sans fard.

Belkacem Bellaroussi

9 mars 2022

Facebook Twitter

Crédits photo : STÉPHANE DE SAKUTIN / AFP

Lundi 7 mars, Mediapart a révélé un énième scandale islamophobe dans la police. Cette fois, il se déroule le Centre de Rétention Administrative (CRA) de Nice.

Les propos sont rapportés par une quinzaine d’étrangers enfermés au CRA début janvier. D’après leurs témoignages, des policiers ont sciemment diffusé une bande-son pornographique dans les hauts parleurs du CRA lors des heures de prières pour les musulmans. Trois fois de suite, les échos du film résonnent dans les couloirs du centre. « Nous étions à l’étage, dans nos chambres avec plusieurs retenus quand on a entendu des bruits de sexe, comme sorti d’un film porno », explique un retenu.

Principaux responsables de la diffusion de la bande-son ? Sept ou huit fonctionnaires de police, se souvient-il. « Ces policiers, ça les faisait marrer », rapporte un retenu, qui confie avoir eu des problèmes avec ce groupe, trois ou quatre uniformes, tout au long de sa rétention. D’après les retenus, les policiers auraient réitéré plusieurs fois la mauvaise blague, sur deux jours distincts. Dans le document de plainte des personnes en rétention à ce moment là, que Mediapart a pu consulter, ils accusent les policiers et policières de les avoir soumis à des traitements dégradants, de les avoir « traités comme des animaux ».

Des faits qui illustrent tout le racisme et l’islamophobie qui règne dans la police et dans ces CRA, souvent pointés du doigt pour les conditions inhumaines dans lesquelles ils retiennent les étrangers faisant l’objet d’un éloignement, dans l’attente de leur renvoi. En effet, au-delà de ceux qui se voient obligés de fermer par les tribunaux pour traitement inhumains comme celui du Val-de-Marne, les CRA font de plus en plus l’objet de plaintes de la part des retenus. Les grèves de la faim se multiplient, à l’image de celles ayant cours en ce moment au CRA de Vincennes pour dénoncer la « torture mentale » de l’enfermement en CRA et des collectifs comme À bas les CRA multiplient les actions de dénonciations de ces prisons qui ne disent par leurs noms..

En pleine période électorale, qui malgré l’actualité à l’Est de l’Europe, reste marquée par des thématiques racistes et islamophobes, la multiplication de ces actes n’a rien d’anodin, et se banalise de plus en plus. Il est donc central de dénoncer ces actes ainsi que le système de rétention administrative en France, qui sont l’illustration la plus brutale de la mise à l’écart des migrants en France. Contre les CRA et les expulsions, les prisonniers du CRA de Vincennes appellent d’ailleurs à une manifestation samedi 12 mars prochain à 17h00 pour les soutenir. Soyons donc nombreuses et nombreux pour les soutenir et marcher vers le CRA de Vincennes !


Facebook Twitter
« Rétablir l'ordre Républicain » : Glucksmann légitime la répression coloniale en Kanaky

« Rétablir l’ordre Républicain » : Glucksmann légitime la répression coloniale en Kanaky

Déclaration. Contre la répression coloniale, défendons le droit à l'autodétermination de la Kanaky

Déclaration. Contre la répression coloniale, défendons le droit à l’autodétermination de la Kanaky

Circulaire Moretti : l'Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Circulaire Moretti : l’Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Incendie d'une synagogue à Rouen : un acte antisémite odieux, une instrumentalisation xénophobe

Incendie d’une synagogue à Rouen : un acte antisémite odieux, une instrumentalisation xénophobe

« Journée prisons mortes » : un mouvement pour exiger toujours plus de répression

« Journée prisons mortes » : un mouvement pour exiger toujours plus de répression


Commémoration de la Nakba : Plus de 200 personnes au rassemblement unitaire à Bordeaux

Commémoration de la Nakba : Plus de 200 personnes au rassemblement unitaire à Bordeaux

SUD Rail, MA France, A. Traoré, F. Lordon, … : front à la Sorbonne contre la répression des étudiant·es

SUD Rail, MA France, A. Traoré, F. Lordon, … : front à la Sorbonne contre la répression des étudiant·es