×

Jusqu'au bout !

La grève des raffineurs pour les salaires massivement reconduite chez Exxon et Total Normandie

Alors que le gouvernement et les directions de Total et d’Exxon cherchent à éteindre le mouvement dans les raffineries, la grève a été reconduite massivement dans les deux entreprises ce lundi. Le ton est donné : sans augmentations de salaires à la hauteur, le mouvement durera.

Philomène Rozan

10 octobre 2022

Facebook Twitter

Depuis désormais trois semaines, les raffineurs d’ExxonMobil sont en grève, tandis que les travailleurs de Total Normandie ont lancé leur mouvement reconductible le 27 septembre. Leurs raffineries respectives sont donc à l’arrêt, alors que les grévistes exigent des augmentations de salaires à hauteur de 7,5% pour les premiers et de 10 % pour les seconds.

Une mobilisation qui se fait sentir ce derniers jours, avec 30% des stations essence à sec, et face à laquelle certains voudraient voir la grève s’arrêter. Ce week-end, la direction de Total a ainsi réclame l’arrêt du blocage des dépôts pour ouvrir des négociations, tandis que le gouvernement espérait un dénouement rapide à l’issue des négociations lundi.

Or, c’est un camouflet qu’ont imposé au gouvernement et aux multinationales milliardaires ce matin les grévistes en lutte pour leurs salaires. Alors que se tenaient ce matin des assemblées générales à la raffineries de Total Normandie et sur les plateformes ExxonMobil de Notre-Dame de Gravenchon et de Fos-sur-Mer, c’est une marée de bras qui s’est levée en faveur de la poursuite de la grève quand la question de la reconduction du mouvement a été posée.

Une très large reconduction à Total Normandie qui confirme une détermination que nous décrivait Alexis Antonioli, secrétaire CGT de Total Normandie : « une mobilisation pareille c’est du jamais vu », de même que Adrien Cornet qui assurait il y a quelques jours encore que le mouvement « est parti pour durer », alors que Total refuse pour le moment d’ouvrir les négociations sans arrêt de la grève.

Du côté d’ExxonMobil la discussion qui s’est tenue ce matin s’est conclue par un refus de la direction d’entendre les revendications des grévistes, en ne proposant pas mieux qu’une augmentation de 5,5% des salaires, loin des 7,5% revendiqués. La proposition a été refusée par les travailleurs et là aussi la grève a été reconduite très largement.

Toutes ces mains levées en faveur de la reconduction du mouvement sonnent comme un camouflet pour le gouvernement et les directions des entreprises pétrolières qui cherchent depuis plusieurs jours à éteindre le mouvement, enchaînant tentative de bashing dans les médias, menaces de réquisition et mains (faussement) tendues vers les négociations.

Leur crainte est claire : que le mouvement donne des idées à d’autres salariés, confrontés aux mêmes problématiques que les raffineurs en grève. De ce point de vue, s’il faut se féliciter de la reconduction, il y a urgence à construire un plan de bataille pour lutter aux côtés des raffineurs !


Facebook Twitter

Philomène Rozan

Etudiante à l’Université Paris Cité , élue pour Le Poing Levé au Conseil d’Administration

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Réponse d'une cheminote au PDG de la SNCF : « il cherche à monter les usagers contre les grévistes »

Réponse d’une cheminote au PDG de la SNCF : « il cherche à monter les usagers contre les grévistes »

L'exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

L’exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l'agrobusiness !

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l’agrobusiness !

Education. Face au projet mortifère de Macron, il faut construire une réponse d'ensemble !

Education. Face au projet mortifère de Macron, il faut construire une réponse d’ensemble !

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d'huissiers mais pas d'augmentation ! »

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d’huissiers mais pas d’augmentation ! »