^

Politique

Justice pour Adama

Lille : 2000 personnes manifestent contre les violences policières pour la deuxième fois de la semaine

Après une première manifestation mardi contre les violences policières, les Lillois se sont retrouvés ce jeudi pour une deuxième démonstration de force contre les violences de la police et le racisme.

jeudi 4 juin

Mardi dernier, le rassemblement lillois a regroupé plus de 2000 personnes sur la place de la République et ensuite dans les rues du centre-ville. L’ampleur indédite de l’événement en a surpris plus d’un, tant l’affluence était grande, et tant la jeunesse était au rendez-vous contre les violences policières et racistes qui frappent en France comme aux États-Unis.

Aujourd’hui aussi, le rassemblement avait également tout pour impressionner. Nous étions autant que la dernière fois, voire même plus. Les pancartes Black Lives Matters, Justice pour Adama et Justice pour Selom et Matis brandies par le FUIQP, étaient nombreuses.

Le rassemblement prévu à 19h sur la place de la République s’est rapidement transformé en manifestation spontanée. Mais les forces de répression étaient cette fois-ci plus nombreuses, préparées et déterminées à ce que la manifestation n’aille pas dans le centre-ville et sur la Grand-Place. Dès la moitié de la rue du Molinel, la route était barrée par une rangée de CRS. La manifestation est déviée et tente de contourner le blocage en se dirigeant vers la gare. Mais là encore, le cortège est arrêté par deux rangés de flics.

Un face à face de plus d’une heure s’engage entre manifestants et forces de répression : clap, slogans demandant Justice pour Adama, dénonçant les violences policières, le racisme, le sexisme et la culture du viol dans la police résonnent dans la rue. Plusieurs charges de police avec gazage et grenade de désencerclement sont lancées pour intimider les manifestants, dans leur majorité jeunes et qui font là leurs premières manifestations, ne viennent pas à bout de la détermination présente.

Cette deuxième manifestation en une semaine à Lille montre que le raz-le-bol contre les violences policières et le racisme prend un ampleur inédite dans la contestation sociale de la jeunesse.




Mots-clés

#JusticeForGeorgeFloyd   /    Anti-racisme   /    Lille   /    Adama Traoré   /    Violences policières   /    Politique