^

Politique

« Décolonisons l'histoire et la la mémoire ! »

Lille. Les flics et l’extrême-droite ensemble pour protéger la statue coloniale de Faidherbe

Cette après-midi, la manifestation contre la statue de Faidherbe, administrateur et massacreur colonial en Algérie et au Sénégal, a été l'objet d'une forte répression par la police et d'une attaque de militants d'extrême-droite contre les manifestant.

samedi 20 juin

13h à Lille sur la place de la République. À l’appel du FUIQP 59/62 (Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires), un rassemblement est organisé pour demander le déboulonnement de la monumentale statue de Faidherbe, situé place Richebé de l’autre côté du boulevard de la liberté. Au départ, un centaine de personne et ensuite près de 200 manifestants, sont regroupés pour demander la décolonisation de l’histoire et de la mémoire.

Les collectifs de sans-papiers lillois, les collectifs décoloniaux et antifascistes sont regroupés et reprennent en cœur dans la sono : « Faidhberbe, Faidherbe, doit tomber ! ». Très vite, un cordon de force de répression entoure la statue du militaire et administrateur colonial responsable de massacres sanglants et d’extermination de villages entier en Algérie et au Sénagal lors de la colonisation de ces pays au XIXème siècle. Immédiatement, des militants d’extrême droite identitaire rejoignent les flics et se placent à leurs côté. Parmi eux, on peut reconnaître des figures de Génération Identitaire que le documentaire Genetation Hate sur le bar fasciste La Citadelle de Lille à démasqué au grand jour. La connivence entre la police lilloise et les milieux d’extrême droite est bien connue et s’étale ici sans complexe. Les identitaires ne font l’objet d’aucune interpellation et provoquent par des doigts d’honneur et des slogans nationalistes la manifestation réunie dans le cadre de la lutte contre le racisme, les violences policières et l’héritage de la colonisation.

Après une prise de parole du militant des quartiers populaires et sociologue Saïd Bouamama, la tension montre entre les manifestants et les identitaires. Ces derniers chargent le rassemblement et un combat éclate au milieu du boulevard. Dans leur charge, les identitaires n’hésitent pas à faire des saluts nazis tout en étant couvert par l’avancé de la police à leur côté. Un mur de bouclier s’érige très vite devant les manifestants. Les identitaires s’en vont tandis que les forces de répression repoussent le rassemblement sur la place de la République en avançant en ligne. Une interpellation très violente a lieux et une personne est arrêtée. Le rassemblement se poursuit néanmoins sur la place avec les collectifs de sans-papiers.

Cette après-midi à Lille, on a bien vu que la police et les militants identitaires les plus réactionnaires marchaient main dans la main pour défendre le passé colonial de la France, les violences policières et le racisme.




Mots-clés

Racisme d’État   /    Répression policière   /    Anti-racisme   /    Anticolonialisme   /    Police   /    colonisation   /    Racisme   /    Violences policières   /    Extrême-droite   /    Politique