×

Edito

Loi immigration : après le vote du texte Macron-LR-RN, il faut lutter contre la promulgation !

Le bloc réactionnaire constitué par Renaissance, LR et le RN vient d’adopter la loi immigration. Face à cette offensive d'une brutalité historique, les organisations syndicales doivent organiser sérieusement la riposte, et lutter contre sa promulgation.

Joachim Bertin

19 décembre 2023

Facebook Twitter
Audio
Loi immigration : après le vote du texte Macron-LR-RN, il faut lutter contre la promulgation !

Remise en cause du droit du sol et du regroupement familial, attaques contre les étudiants étrangers (qui ont fait bondir jusqu’aux directions des grandes écoles de commerce), retour du délit de séjour irrégulier, quotas migratoires… Un texte d’une brutalité historique contre les étrangers vient d’être adopté au Parlement avec 349 voix pour (notamment les 88 députés du RN) et 186 contre. Salué comme une « victoire idéologique » par Marine Le Pen, le texte issu de l’accord entre les macronistes et LR, reprend l’ADN du programme lepéniste et consacre l’adoption du principe de « préférence nationale ».

Lire aussi : Loi immigration : cap à l’extrême droite toute !

Une « victoire » finale après un processus qui a ouvert une nouvelle crise politique pour la macronie après le vote de la motion de rejet lundi dernier. Pour y remédier, cette fois, pas de 49.3, mais une commission mixte paritaire imposée de façon anti-démocratique pour court-circuiter les débats au Parlement, et imposer la loi au forceps. Ce sont donc 14 personnes, non révocables, dont sept sénateurs qui n’ont pas été élus par la population, qui ont décidé lors de négociations secrètes de mener une offensive d’une brutalité historique contre les étrangers.

Mais le compromis final autour d’un texte très dur a porté la crise jusqu’au sein du gouvernement et menacé le groupe macroniste d’explosion. De sorte que Macron a dû revoir son discours appelant à ne pas promulguer le projet de loi en cas d’adoption du texte avec les voix du RN pour éviter la fuite des voix d’une partie de sa majorité. Une manœuvre de la dernière chance qui, si elle a permis l’adoption in extremis du texte, est loin de refermer la crise. Avec 37 députés Renaissance et 20 députés MoDem qui ont voté contre ou se sont abstenus, la loi immigration laissera de profondes traces pour Macron et sa majorité, plus affaiblis que jamais.

Face à cette offensive d’une brutalité historique et aux fragilités du gouvernement, le mouvement ouvrier ne peut pas rester l’arme au pied et doit poursuivre le combat contre la promulgation de la loi. En effet, l’adoption de la loi ne signifie pas la fin du combat : ce que le Parlement a fait, la rue peut le défaire. Pendant la lutte contre le mouvement des retraites du printemps dernier, la lutte avait ainsi redoublé d’intensité près le passage en force du gouvernement par 49-3.

Malgré l’adoption de la loi, et au vu de la crise ouverte pour la macronie, les dés ne sont pas joués. Mais il y a urgence. Alors que la promulgation de la loi se fera dans les jours qui viennent, il est indispensable que les organisations syndicales sortent de leurs torpeurs et agissent, en proposant un plan de lutte. Pour l’heure, Marylise Léon (CFDT) et Sophie Binet (CGT) se contentent d’interpeller Macron afin qu’il retire son texte, estimant qu’il est « plus que jamais de la responsabilité du président de la République de tracer des perspectives claires permettant l’unité de la nation ».

Une interpellation qui rappelle la lettre totalement impuissante adressée à Macron pour lui demander de retirer sa réforme des retraites. Alors que la loi immigration va porter un coup très dur contre les franges les plus précaires et les plus exploitées de notre classe, les organisations syndicales devraient plutôt construire des perspectives de lutte, après s’être contentées de faire acte de présence lors des marches pour la journée mondiale de l’immigration ce 18 décembre, construites par des collectifs de sans-papiers et des militants associatifs, syndicaux et politique.

Face à la loi immigration de Macron-LR-RN et au tournant réactionnaire impulsé par Macron aux côtés de l’extrême droite, il faut faire bloc autour d’une campagne de masse, avec des relais dans toutes les localités, pour l’égalité des droits entre tous les travailleurs, contre les violences policières, pour faire échouer la promulgation de la loi immigration. Une telle mobilisation, combattant pied à pied le poison du racisme et de la xénophobie jusque dans notre classe, devrait inévitablement faire le lien avec les salaires, les services publics, l’accès à la santé et le retrait de la réforme des retraites. C’est à condition d’une telle riposte d’ensemble que nous pourrons imposer un autre agenda face à la séquence réactionnaire en cours.


Facebook Twitter
Jusqu'à 7 jours de carence ? Le gouvernement prépare une nouvelle offensive contre les arrêts maladie

Jusqu’à 7 jours de carence ? Le gouvernement prépare une nouvelle offensive contre les arrêts maladie

Aurore Bergé, relais de l'extrême-droite au sommet de l'Etat

Aurore Bergé, relais de l’extrême-droite au sommet de l’Etat

Tir de fusil sur la mosquée de Cherbourg : le climat islamophobe continue d'exciter l'extrême-droite

Tir de fusil sur la mosquée de Cherbourg : le climat islamophobe continue d’exciter l’extrême-droite

Législatives. Castaner, l'éborgneur des gilets jaunes, éliminé

Législatives. Castaner, l’éborgneur des gilets jaunes, éliminé

Non à l'offensive contre Rafah ! Stop au génocide à Gaza !

Non à l’offensive contre Rafah ! Stop au génocide à Gaza !

« Apologie du terrorisme » : des prisonniers politiques de 68 au délit d'opinion

« Apologie du terrorisme » : des prisonniers politiques de 68 au délit d’opinion


La Palestine, le mouvement étudiant français et le retour d'une tradition anti-impérialiste

La Palestine, le mouvement étudiant français et le retour d’une tradition anti-impérialiste

1er mai. Contre la guerre, l'austérité et l'autoritarisme : construisons une riposte !

1er mai. Contre la guerre, l’austérité et l’autoritarisme : construisons une riposte !